Un dalot à risque à Makepe

200 millions F seront débloqués en urgence pour éviter une coupure de route.

Le point qui a retenu l’attention des membres de la Plateforme de lutte contre le désordre urbain, qui effectuait sa 23e sortie hier, 18 novembre, est le dalot qui relie le quartier Kotto à celui de Makepe. Situé à la descente dite « Happy sport », il vient de connaître un affaissement. Et, à l’allure où vont les choses, avec les pluies qui continuent, l’on s’achemine vers une dégradation complète de l’ouvrage. Après des explications des services techniques, de la Communauté urbaine de Douala (Cud) au préfet du Wouri, Naseri Paul Bea, il a été décidé le déblocage de la somme de 200 millions de francs pour éviter le pire.

Pour le délégué du gouvernement auprès de la Cud, Fritz Ntonè Ntonè, l’argent servira à réaliser des travaux d’urgence pour éviter un affaissement total du dalot, qui entraînerait des coûts plus élevés.

Deuxième objet de la descente, le recasement des menuisiers du marché Congo et des commerçants du carrefour Dalip, sur le site dit « Pont blanchisseur », dans l’arrondissement de Douala 3e. Les travaux sont en cours de finition. Le sol étant marécageux, il faut attendre la fin complète des pluies pour y verser de la pouzzolane. Dans environ un mois, à en croire les autorités, ces commerçants et menuisiers seront recasés.

D’autres sujets étaient au menu de la Plateforme hier : le déguerpissement des « tournedos » installés dans un secteur derrière la Cud, à la Recette des Finances et à l’avenue Charles de Gaulle, en face de la résidence du préfet du Wouri. Une séance de travail va se tenir dans les prochains jours à ce sujet. Le délégué du gouvernement a néanmoins précisé que tout sera mis en œuvre pour le nettoyage du quartier administratif. Autre annonce hier, le début des travaux de curage des drains du carrefour Paris Dancing à Akwa.