Un couple abattu à Bertoua

Cet autre crime vient se greffer à la longue liste noire des actes criminels qui secouent la capitale régionale de l’Est depuis quelque temps.

Un couple a été abattu dans la nuit de dimanche 23 au lundi 24 août 2015 au quartier Dabadji à Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est par des malfrats non encore identifiés.
Selon les sources de la division de la police judicaire de l’Est, un groupe de trois redoutables malfrats lourdement armés a fait irruption dans une boutique dans ce quartier situé à l’entrée de la ville de Bertoua, en provenance de Yaoundé, aux environs de 1 heure 30. Avec leur arrivée brutale, l’un des occupants de la boutique, un jeune homme de 15 ans effrayé, prend la fuite par une porte à l’arrière de la maison. Pendant qu’il tente de s’échapper, le garçon reçoit une balle à la hanche droite. Le chef de famille, le nommé Yaya, ayant suivi les coups de feu, sort et alerte les voisins par des coups de sifflet. A son tour, il reçoit

deux balles à la poitrine et s’écroule. Son épouse, Fadimatou Bakari, âgée de 30 ans, sort après avoir suivi les différents coups de feu. Elle est accueillie par deux tirs de fusil à la poitrine et décède sur le champ.

Transporté d’urgence à l’hôpital régional de Bertoua, son mari rend l’âme quelques minutes plus tard. Informés du crime, les éléments de la division régionale de la police judicaire de l’Est, sous la houlette de l’officier de police principal, Myon, arrivent sur les lieux vers 2 heures 30 min et trouvent le corps de dame Fadimatou Bakari gisant dans une mare de sang. Les malfrats, selon la police, les mêmes qui sèment la terreur depuis des semaines à Bertoua, ont réussi à emporter un tiroir contenant de l’argent dont le montant reste inconnu. D’autres sources policières confirment que les balles retrouvées sur les lieux du crime démontrent que les criminels ont opéré avec des armes de guerre.
En effet, depuis près de deux mois, la ville de Bertoua est devenue le théâtre d’une criminalité grandissante. Pendant le week-end du 08 au 09 août, les populations du quartier Italie ont découvert, à leur réveil, le corps sans vie de l’un des habitants allongé au sol. D’après les témoignages recueillis sur place, la victime était un opérateur économique, propriétaire d’une boutique au marché de la ville. «On a tué ce monsieur avec une arme à feu, il avait une balle dans la tête», avait expliqué un habitant dudit quartier. Une découverte macabre a été faite lundi 17 août 2015 au quartier Tigaza. Là-bas, la population a été frappée d’un effroi, suite à la découverte du corps sans vie et en tenue d’Adam d’une jeune femme. Depuis pratiquement un an aujourd’hui, la criminalité caractérisée par des découvertes de corps sans vie, les agressions à mains armées et les braquages sont devenus une sorte de mode de vie à Bertoua. Diverses enquêtes ont été ouvertes par les services de sécurité.