camernews-Communique-de-Presse

Un bebe de 10 mois en danger de mort

Un bebe de 10 mois en danger de mort

Il est depuis 07 jours incarcéré avec sa mère dans une cellule de la brigade de gendarmerie de Mbouda. Nouveaux Droits de l’Homme constate que les populations camerounaises et même les enfants sont toujours victimes de traitements cruels, inhumains et dégradants ; qui sont pourtant des pratiques totalement inadmissibles dans un Etat dit de Droit.En effet, selon des informations concordantes et de sources crédibles, appuyé par un rapport d’enquête de l’association Mandela Center, un bébé de 10 mois est, depuis 07 jours environ, incarcéré avec sa maman dans une cellule de la Brigade de Gendarmerie de Mbouda.

Aux dernières nouvelles, cet enfant serait entré dans une phase sanitaire critique due à une diarrhée aigue contractée dans cette cellule de la brigade de gendarmerie  de Mbouda dans laquelle les conditions d’hygiène et de salubrité ne sauraient même pas convenir aux animaux. Selon des sources proches de cette affaire, cet enfant et sa mère seraient ainsi soumis à ce traitement « sur ordre du parquet de Mbouda».

Par ailleurs, il s’agirait d’une affaire concernant le père dudit bébé qui serait lui même victime d’une cabale judiciaire et actuellement détenu à la prison de Mbouda.

NDH note avec amertume que ce cas vient s’ajouter à plusieurs autres cas documentés dans ce même département, dont le plus récent est le cas du regretté Seigning Tafopa Rodrigue, torturé dans une brigade et décédé plus tard à la prison de Mbouda de suite de ces blessures.
Nouveaux Droits de l’homme, organisation des droits de l’homme avec statut consultatif auprès des Nations Unies ;

– Dénonce avec la plus grande fermeté les traitements cruels, inhumains et dégradants et les violations récurrentes des droits de l’homme ;
– S’indigne  face à ces actes d’une gravité extrême contre un bébé et une femme;
– Exige la libération immédiate et sans condition de cette femme et de son enfant ;
– Exige la protection par l’Etat de cet enfant en danger de mort du fait des actes des forces de maintien de l’ordre ;

– Rappelle que le Cameroun est Etat- parti à la majorité des instruments internationaux de protection des droits de l’homme à l’instar de la Convention des Nations Unies contre la Torture et autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants, la Convention des NU sur les Droits de l’Enfant, la CEDEF, etc…

Nouveaux Droits de l’Homme, appelle les autorités judiciaires du Cameroun à prendre les mesures  nécessaires pour faire cesser les violations de droits de l’homme et surtout les actes de torture dans la région de l’ouest et particulièrement dans le département du Bamboutos .

Demande aux organisations des droits de l’Homme de se mobiliser chacune à sa manière, afin que cesse ces actes de tortures sur cette femme et son bébé à l’Ouest.

Contact pour toute information complémentaire

1- Mandela Center Ouest ; M. Tapi Maurice, Responsable des investigations : Tél : 76 23 91 65
2- Nouveaux Droits de l’Homme. Yaoundé, service de protection : Tél 22 01 12 47  email : ndhcam@yahoo.fr

Fait à Yaoundé le 01 février 2014

 

camernews-Communique-de-Presse

camernews-Communique-de-Presse