Un appui médical pour les victimes de Boko Haram au Cameroun

La communauté française du Cameroun a remis six containers de matériel médical, destinés aux populations victimes des exactions de la secte islamiste, lundi à la Base aérienne 101 de Yaoundé

Six containers 40 pieds, soit 360 m3 de matériel médical. C’est l’appui que la communauté française du Cameroun a apporté au gouvernement pour venir en aide aux populations victimes des exactions de la secte Boko Haram à l’Extrême-Nord du pays.

Le stock réceptionné lundi, 13 juillet 2015, à la Base aérienne 101 de Yaoundé, a été présenté au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Réné Emmanuel Sadi, président du Comité interministériel ad hoc de gestion des dons aux populations et aux forces de défense dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Ce dernier était accompagné du ministre de la Santé publique, André Mama Fouda et du secrétaire d’Etat auprès du Mindef chargé des Anciens combattants et Victimes de guerre, Koumpa Issa.

Ce don est constitué entre autres, de lits médicalisés, d’hospitalisation et d’accouchement, brancards, matériels de radiologie et de laboratoire, chaises roulantes, etc.

Pour le conseiller consulaire, Pierre Clerfeuille, ce don est «un devoir de reconnaissance et de mémoire à l’endroit du Cameroun, notre deuxième patrie. Nous avons une dette vis-à-vis du Cameroun. La communauté française n’oubliera jamais la libération de la famille Moulin-Fournier et du père Vandenbeusch», a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il s’agit d’une première opération.

Une deuxième phase est prévue dans les prochains mois, dans le secteur éducatif. Il s’agira d’offrir 55 000 livres scolaires des niveaux primaire et secondaire aux établissements de l’Extrême-Nord. Les membres de la communauté française du Cameroun veulent également équiper une salle informatique au lycée classique de Maroua.