Trois nouveaux responsables en poste à l’Université de Ngaoundéré

Ils ont été installés dans leurs fonctions, vendredi dernier, au cours d’une cérémonie présidée par le recteur Paul Henri Amvam Zollo.
L’amphi 750 de l’université de Ngaoundéré s’est avéré étroit pour accueillir les invités venus assister à la cérémonie d’installation des responsables récemment nommés au sein de l’institution universitaire suite aux décrets présidentiels du 15 septembre dernier. Trois responsables, dont deux qui viennent de l’université de Maroua et un autre de l’université de Douala, posent ainsi leurs valises.

Ils sont appelés à prêcher par l’exemple et d’être des artisans d’une formation de qualité. La cérémonie s’est déroulée en deux phases. D’abord, l’installation du vice-recteur, puis celui des deux autres responsables. Les choses ont commencé avec l’installation de Doka Yamigno Serge, nommé vice-recteur chargé de la Recherche, de la Coopération et des Relations avec le monde des entreprises. Originaire de la région de  l’Adamaoua, ce fils du terroir a fait ses débuts au sein de l’institution universitaire, il y a 15 ans, comme jeune enseignant. A 41 ans, il remplace à ce poste Ibrahima Adamou, nommé recteur de l’université de Yaoundé II-Soa.

Ensuite, Ngah Esther, maître de conférences, promue directeur des Affaires académiques et de la Coopération, a été ensuite installée dans ses nouvelles fonctions. L’unique femme du trio, est, en outre, une « ancienne de la maison ».  Elle est nommée à la direction d’une structure où elle a fait ses classes durant seize ans, a précisé Paul Henri Amvam Zollo. Puis, le tour est revenu au professeur Janvier Onana de prendre les rênes de la Faculté des sciences juridiques et politiques, en remplacement du Pr. Jean-Louis Atangana, nommé directeur de cabinet de la secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie.

Au nouveau doyen, il a été demandé de relever le défi de la rentrée académique au sein de la faculté et surtout de réussir le challenge de la mise en route de l’annexe de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Garoua. A l’université de Ngaoundéré comme à l’annexe de Garoua, la rentrée est effective depuis le 1er octobre dernier.