camernews-tcs-yaounde

Tribunal Criminel Spécial: Yap Abdou, le président de la juridiction, est en colère contre les avocats

Tribunal Criminel Spécial: Yap Abdou, le président de la juridiction, est en colère contre les avocats

Il est remonté contre la pratique des renvois d’audience.

Dans son numéro 837 le Quotidien Emergence rapporte que Yap Abdou, le président du Tribunal Criminel Spécial (TCS) est en colère contre les avocats. Le motif de sa colère porte sur la pratique des renvois d’audience interminables survécus la semaine dernière. «C’est par un renvoi ferme que le 15 septembre 2016 Yap Abdou s’est insurgé contre la tendance des avocats à souvent solliciter des renvois d’audience alors même qu’il est reproché à l’institution judiciaire de ne pas respecter les délais de procédure», écrit le journal.

Il faut noter qu’en général, le TCS a pris 9 mois maximum pour juger d’une affaire. Le président du TCS a donc indiqué la semaine dernière à un certain René Kouo en difficulté avec la justice camerounaise et dont l’audition devait se poursuivre le 15 septembre dernier de passer l’information à son avocat Me Koum d’éviter ce type de situation. Le quotidien rapporte que celui-ci a été encore plus ferme lorsqu’il a appris des avocats de la défense que leur consœur qui représente l’accusation est en déplacement pour des raisons professionnelles. Son absence aura donc occasionné le renvoi de l’affaire immatriculée N°030/RG/TCS/2016 (Ntonga Ato et ministère des Finances) au 12 octobre prochain.

Il est à noter que ce n’est pas du tout la première fois qu’un collège de juges décrie cet état de choses ou s’insurge contre cette pratique qui tend à allonger les procédures au TCS. Parfois, ce sont les conseils des mis en cause qui s’en plaignent. Illustration avec le cas Jean Baptiste Nguini Effa, ex-directeur de la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP): «Celle-ci, en début d’année 2014 avait été remplacée par le volet I du dossier Yves Michel Fotso dont le délibéré avait déjà été remis à maintes reprises», écrit le quotidien.

camernews-tcs-yaounde

camernews-tcs-yaounde