Transport ferroviaire: 100 milliards de F CFA investis dans le développement des infrastructures en 5 ans

Le montant a été révélé le mardi 26 mai 2015 lors des travaux de 21ème session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (Comifer) tenue à Yaoundé.

La 21ème session du Comifer a eu lieu mardi dans la capitale camerounaise. Les assises avaient pour fil d’Ariane l’état de réalisation des études de faisabilité des itinéraires ferroviaires Edea-Kribi, Douala-Limbe et Ngaoundéré-Douala entre autres. Placée sous la présidence du ministre des Transports, Robert Nkili, président statutaire de cette instance, cette session du Comifer s’est penché notamment sur l’état d’avancement du programme quinquennal n°1, la préparation du programme quinquennal n°2 (2016-2020), l’état de la recherche de financement pour les quinze voitures à voyageurs, les cinq modules d’autorail et les trois locomotives pour l’activité de transport-voyageur et l’état de réalisation de études de faisabilité des itinéraires ferroviaires Edea-Kribi, Douala-Limbe et Ngaoundéré-Douala entre autres.

A propos du plan quinquennal n°1, l’acquisition de certains équipements roulants ainsi que le renouvellement de la voie ferrée entre Batchenga dans la région du Centre et Ka’a dans la région de l’Est, longue de 175 km, ont constitué l’un des projets phares de ce programme. 43 kilomètres ont été refaits, et un délai supplémentaire de neuf mois a été accordé à l’entreprise pour achever les travaux. « Les locomotives et les voitures des trains sont le fruit de ce plan quinquennal n°1. 96% des réalisations ça veut dire à peu près 100 milliards d’investi », s’est satisfait Robert Nkili.


Le spectre de la CAN 2019

Le Comité a également fait des projections sur le deuxième programme quinquennal 2016-2020 consacré au renouvellement du tronçon de voie ferrée sur le trans-camerounais 1 Yaoundé-Douala. « Nous sommes aujourd’hui entre Batchenga et Ka’a. Mais, il est également prévu Douala, Ngaoundéré… Ce sera la même chose pour le tronçon Edea-Kribi, Douala-Limbé, etc. » a promis le ministre des Transports.

Plusieurs sujets ont également été abordés lors de cette session. Les participant ont statué sur l’envoie d’une mission au Tchad pour discuter des modalités d’extension du chemin de fer camerounais vers ce pays voisin, ainsi que l’acquisition de nouvelles voitures en rapport avec la CAN 2019. « Nous sommes en train de construire une gare moderne à Yaoundé. Camrail a commencé à faire la sélection. Nous avons demandé à Camrail de participer à la bonne organisation de la CAN 2019 dans les villes de Yaoundé et Douala notamment. Nous allons assurer un transport urbain par train », a fait savoir Robert Nkili.