camernews-Logo-FIFA

Transfert clandestin: Le Cameroun, 2e pays africain de l’immigration précoce des footballeurs

Transfert clandestin: Le Cameroun, 2e pays africain de l’immigration précoce des footballeurs

Selon le Centre International d’Étude du Sport (CIES) dans son rapport mensuel de décembre 2016, 17% des joueurs camerounais présents dans des championnats européens ont migré avant leur majorité.

Le Centre International d’Étude du Sport (CIES) dans son 20e rapport mensuel de décembre 2016 indique que 17% des joueurs camerounais présents dans l’un des 31 championnats européens en octobre de l’année en cours ont migré avant leur majorité, peut-on lire dans Le Messager du jeudi 15 décembre 2016.

En effet, le Cameroun est le deuxième pays africain après le Nigéria et le 9e au monde où le flux migratoire des jeunes footballeurs de moins de 18 ans est le plus intense. De fait, le continent européen reste la principale destination de l’exportation des footballeurs mineurs. Ils sont donc nombreux à avoir été transférés dans leur club avant leur 18eanniversaire.

D’après le journal, le Nigéria occupe la 7e position mondiale et est le principal exportateur en Afrique avec un taux de 19% de transfert international avant la majorité. Le Brésil quant à lui arrive en tête des pays non européens avec 20%. À côté ce cela, il se trouve que la grande majorité des migrants mineurs provient des pays membres de  l’Union européenne de Football (UEFA) avec 73,5%, souligne le journal.

Pourtant, la Fédération Internationale de Football (FIFA) interdit le transfert des mineurs à l’étranger. Néanmoins, trois exceptions existent. «Si les parents du joueur s’installent dans le pays du nouveau club pour des raisons étrangères au football; si le transfert a lieu à l’intérieur de l’Union européenne ou au sein de l’Espace économique européen pour les joueurs âgés de 16 à 18 ans; si la frontière maximale entre le domicile du joueur et du club n’excède pas 100 km», détaille le quotidien.

camernews-Logo-FIFA

camernews-Logo-FIFA