Tournoi ITF juniors d’Abidjan: la paire camerounaise gagne des points

Eliminées en demi-finale double, elles ont néanmoins amélioré leur classement mondial la semaine dernière en Côte d’Ivoire.

La relève, c’est ce qu’elles veulent être pour le tennis camerounais. A Abidjan en Côte d’Ivoire, les jumelles Eloundou (Linda Claire et Manuella Peguy) ont encore gagné des places au classement mondial juniors. La semaine dernière, elles ont commencé le Tournoi juniors de la Fédération internationale de tennis, grade 5, directement en huitième de finale car têtes de série n°4  (Linda Claire Nga Eloudou) et 5 (Manuella Peguy Nga Eloudou). La paire camerounaise, en formation aux Etats-Unis, a, grâce à ses résultats, amélioré son classement mondial dans la catégorie de dix places. Linda Claire Nga Eloudou devient donc  845e mondiale tandis que sa sœur Manuella Peguy, Nga Eloudou occupe le 1005e rang.
A 15 ans, les Camerounaises ont été éliminées en huitièmes de finale de la compétition en simple. D’abord  Linda Nga Eloundou. Elle a été battue par la Française Lou Anne Guerbert par 2 sets à 0 (6-1,6-0). Sa sœur, Manuella Peguy s’est fait battre par l’Allemande Ivonne Juric (6-0,6-0). Les pensionnaires de la « Grand Sports Club », au Texas n’avaient plus que la compétition en double pour survivre. Après une jolie victoire en quarts de finale contre la paire suisse, Marie Perla Biansumba – Giulia Castiglioni (6-0, 6-2), les Camerounaises ont tout donné lors du deuxième set sans succès face aux Allemandes Anyz Gunewaderna et Ivonne Juric. La rencontre s’achève par une défaite (6-3,7-5) mais avec la satisfaction d’avoir réalisé quelques améliorations techniques. « Depuis leur entrée dans l’académie, elles font de nombreux progrès… Elles doivent avoir des entraînements personnalisés actuellement et un suivi par un coach lors des tournois. En juin, elles en seront à deux ITF de grade 4 en Tunisie », explique Gaspard Eloundou, père et manager du duo. Le vœu de leurs encadreurs est de les voir professionnelles dès l’an prochain en gardant bien dans le viseur, l’objectif de participer aux Jeux olympiques de Rio en 2020.