camernews-owona-adoum-garoua

Toujours pas de primes pour les Lionnes Indomptables malgré l’arrivée en Namibie de Joseph Owona (Fecafoot) et Adoum Garoua (Minsep)

Toujours pas de primes pour les Lionnes Indomptables malgré l’arrivée en Namibie de Joseph Owona (Fecafoot) et Adoum Garoua (Minsep)

Le rideau tombe ce soir en Namibie sur la 9e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football féminin

Face aux Super Falcons du Nigéria, les Lionnes Indomptables du Cameroun, en quête de leur tout premier titre de championne d’Afrique, vont terminer au pire des cas, deuxième au classement général. Donc, il est certain qu’à l’heure du bilan, elles s’en iront avec une note meilleure que celle ramenée de la précédente CAN Guinée Equatoriale 2012 où elles avaient terminé sur la troisième marche du podium.

En plus d’avoir amélioré leur dernière performance dans cette épreuve, les Lionnes Indomptables ont décroché mercredi dernier au détriment de la Cote d’Ivoire, leur toute première participation à une phase finale de la Coupe du monde, celle de 2015 au Canada.

Avec un bilan de trois victoires, une défaite en quatre matches et une qualification pour la Coupe du monde, les Lionnes Indomptables ont réalisé à Windhoek, la meilleure performance de leur histoire.

Qu’est ce qui peut être considéré comme ingrédient de ce parcours inédit ? Presque tout sauf de l’argent. Le nerf de la guerre dont l’absence est souvent brandie en signe de prétexte pour justifier certains échecs, n’a nullement fait partie des éléments qui ont contribué  à la motivation des joueuses camerounaises tout au long de cette CAN 2014.

Contre toute attente, et  nonobstant un décret du chef de l’Etat qui fixe des délais pour la publication des différentes primes à verser aux sélections nationales engagées dans des compétitions internationales, la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et le Ministère des sports et de l’éducation physique (Minsep), ont laissé les Lionnes se rendre à Windhoek pour la CAN (Du 12 au 25 octobre 2014), sans aucune idée sur les primes à gagner. Le débarquement hier dans la capitale Namibienne de Joseph Owona président du Comité de normalisation de la Fécafoot et d’Adoum Garoua Ministre des sports pour la finale de ce soir Cameroun contre Nigeria, n’a pas changé cette situation rocambolesque dans la tanière des Lionnes.

«Du jamais vu ! A quelques heures de la finale, les autorités n’ont toujours rien dit aux filles. Même en termes de promesses. C’est la première fois au Monde que je vois une équipe nationale disputer une compétition majeure comme celle-ci sans savoir ce qui est prévu comme primes à gagner à chaque étape de la compétition» s’étonne un membre du staff technique de l’équipe nationale féminine du Cameroun. «Heureusement que ces enfants ont trouvé une autre source de motivation. A chaque match, je sentais chez chacune un engagement et une détermination à nulle autre pareille. Je crois que seule leur détermination est le secret de leur réussite» estime notre source au sein du staff technique.

Ailleurs, les questions des primes ont été à l’origine des querelles entre joueurs et dirigeants au point de ternir l’image de toute une nation aux yeux du monde entier. Tel a été le cas il y a quatre mois lors de la participation des Lions indomptables à la dernière phase finale de Coupe du monde au Brésil.

 

camernews-owona-adoum-garoua

camernews-owona-adoum-garoua