camernews-tori-limangana

Tori Limangana, un ancien ministre de Paul Biya, est décédé

Tori Limangana, un ancien ministre de Paul Biya, est décédé

Tori Limangana n’est plus ! L’un des hommes forts des premières années du Renouveau est décédé hier samedi 02 mai des suites de maladie. Il a rendu l’âme à Maroua, ville chef lieu de l’Extrême-Nord, la région qui l’a vu naitre il y a 69 ans.

Lorsqu’en 1982, Paul Biya succède à Ahmadou Ahidjo à la présidence de la République, Tori Limangana fait partie des fils du septentrion qui entrent dans les bonnes grâces de l’homme du Renouveau. Ainsi, entre 1982 et 2000, il est nommé tour à tout Vice-ministre de l’Economie et du Plan, Ministre du Commerce, Ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales et Directeur général de la Société d’expansion de modernisation de riziculture de Yagoua (Semry).

Après 13 années de traversée du désert, il revient au devant de la scène en 2013 comme Secrétaire général adjoint de l’Organisation de la conférence islamique.

«La récente élection de Tori Limangana au poste de secrétaire général adjoint de l’Organisation de la conférence islamique (Cci) donne raison à ceux qui pensent qu’en politique, et surtout au Cameroun, il n’y a décidément pas de point final. Depuis son départ mouvementé de la direction générale de la Semry en mars 2000, Tori Limangana avait, c’est le cas de le dire, disparu de la circulation. Un départ provoqué par les populations en furie qui contestaient sa gestion d’une agro-industrie déjà engluée dans d’inextricables problèmes financiers dus à la fois à la conjoncture économique internationale n’ayant pas épargné le Cameroun et à des choix managériaux discutables. Tori Limangana fait donc le mort. Entouré de sa famille, il refait sans doute le film d’une vie commencée un jour de l’année 1946 à Goulfey dans le Logone et Chari. Après une scolarité sans histoire, il décroche un baccalauréat D qui lui permet de braver avec succès le concours de l’Ecole nationale supérieure d’Agronomie (Ensa) de Nkolbisson à Yaoundé. A sa sortie en 1972, le jeune ingénieur va se faire la main à la Sodécoton avant d’intégrer la Semry en 1975. Il quittera les rizières pour faire partie du tout premier gouvernement de l’ère Biya» peut on lire dans un article de presse consacré au défunt il y a deux ans par les confrères Aimé Robert Bihina et Eric Benjamin lamère.

 

camernews-tori-limangana

camernews-tori-limangana