TNT/Crtv: Se parer pour la concurrence

Le Forum national sur le contenu des programmes veut définir les types de programmes à diffuser dans les six chaînes numériques de l’opérateur public.

Trois mois après le basculement du Cameroun dans le numérique (juillet 2015), et un peu plus de deux mois après l’ouverture des consultations par l’ex-Sg Pm (Louis Paul Motaze), la Cameroon radio and television (Crtv) lance des consultations autour des programmes de la TNT. Contrairement à la précédente consultation qui couvrait l’ensemble des chaînes intéressées par la TNT, la télévision à capitaux sort de son tube cathodique pour tenter de garder le contrôle sur la télécommande du numérique. Déjà, dans sa bataille sur la TNT, la télévision nationale a éclaté en  six chaînes : Crtv (chaîne généraliste), Crtv News, Crtv  Sport, Crtv Régional, Crtv Culture, et Crtv Youth. Mais il en faut plus, doter ses chaînes de programmes intéressants, capable de faire face à la concurrence, dans un paysage médiatique qui voit son  audience s’effriter au  fil  des années.

Amadou Vamoulké, l’un des instigateurs de ce virage à 180° dans le numérique, reconnaît l’impact que devrait avoir un numérique maîtrisé sur la bonne santé du futur «Bouquet Crtv ». «Le forum va permettre de proposer les priorités de production annuelle en fonction du calendrier de mise en  place desdites chaînes de télévision ; tenir compte du comportement de la concurrence et des évolutions en cours dans  ce secteur », a-t-il déclaré. Mais le forum ne parlera pas que de contenus. L’objectif étant de rester rentable et compétitif, des volets portant sur l’identification des stratégies locales de développement de la production indépendante du contenu des programmes destinés à la Crtv sont inscrits  au programme.

On zappe aussi sur le net

Concrètement, a expliqué Daniel Anicet Noah, journaliste, on va plus seulement chercher des programmes, mais il faut également trouver les modèles de financement de ces programmes, et proposer les coûts des projets de production annuelle desdits programmes. Une allusion très claire, adressée aux nombreux producteurs indépendants invités à prendre part au forum, et qui pourraient être les futurs partenaires de la maison.

La contre-offensive de la Crtv devrait également se faire sur Internet. De l’avis d’Amadou Vamoulké, « Le plan stratégique de la Crtv prévoit un élargissement de son offre de produits et services. Il s’agit de 2 TNT HD, une Vidéo à la demande (VOD), une Web-Tv, une distribution en IP-TV, une Mobile Tv, et le Streaming TV en direct ».

Loin du forum aux allures de foire des programmes de la Crtv, qui a donné l’occasion à la chaîne de télévision d’inonder le palais des Sports de Warda d’affiches de tous genres, les employés de la maison (presque tous présents) savent que la bataille de la TNT devrait d’abord se gagner de l’intérieur. Au niveau de la capacité de production fixe la chaîne doit terminer le projet de réhabilitation des studios existants, l’équipement des studios TV non équipes. Au niveau  de la capacité de production, il faut accroitre le nombre de régies mobiles, accroître le parc des unités mobiles de production. Dans les régions, le projet de dotation des stations régionales de studios de production n’est pas achevé. Il devrait permettre à chaque région de disposer d’un décrochage régional de l’antenne TV. Enfin, la Crtv doit effectuer une numérisation et une intégration de toute la chaîne de production, et procéder à une meilleure revalorisation du  fond documentaire. «Cette remise à zéro impose une gouvernance jamais égalée et un sens de la responsabilité et du patriotisme aigus. C’est là que pourrait résider notre plus grand blocage»,  a confié un employé sous anonymat.