camernews-boko

Terrorisme: Un haut cadre de Boko Haram arrêté à Kousséri (Extrême-Nord)

Terrorisme: Un haut cadre de Boko Haram arrêté à Kousséri (Extrême-Nord)

Ce ponte de la secte terrorisme aurait fui les combats au Nigéria pour se réfugier au Cameroun avec huit de ses gardes du corps.

L’armée camerounaise vient une énième fois de faire une prise importante. Selon les sources du journal Le Jour édition du 7 juin 2017 il y a de cela cinq jours, les éléments de la légion de gendarmerie de Kousséri dans la Région de l’Extrême-Nord ont interpellé un haut cadre de la secte terroriste Boko Haram. Connu pour sa grande influence et son importance au sein de la secte, l’homme a été arrêté dans la localité d’Afade situé dans le département du Logone et Chari. A en croire le quotidien ce dernier aurait fui les combats au Nigéria pour se réfugier au Cameroun avec huit de ses gardes du corps. «Selon nos sources il ne s’agit pas d’un combattant mais d’un théoricien doublé d’un influent prédicateur», écrit-il.

Il se passe que lorsque le haut cadre de Boko Haram est arrivé à Afade, il s’est fait remarquer et a mis la puce à l’oreille des populations par ses prêches. Celles-ci ont alerté les gendarmes. Au cours d’une descente qu’ils ont fait dans la localité, ils ont sans résistance mis la main sur les neuf suspects. Cependant le quotidien rapporte que la secte n’est pas restée bras croisé. Elle a fait parvenir un message aux gendarmes de Kousséri. «Ils ont dit que si on ne les libérait pas tout de suite, ils allaient venir chercher leur marabout et sa garde. Les gendarmes ont quelque peu paniqué vu que la secte était déjà venue libérer un de ses dirigeants, Alhadji Mustapha en 2014 au centre de la ville de Kousséri», explique l’une des sources du journal.

Cette menace n’a pas eu l’effet escompté. Car le Commandant de la légion de Kousséri a décidé de renforcer les mesures de sécurité dans la ville. D’après le quotidien il a rendu compte de la situation à sa hiérarchie. Le 5 juin 2017 la hiérarchie a transféré les détenus dans un lieu plus sûr.

camernews-boko

camernews-boko