camernews-elements

Terrorisme: Un émissaire de Boko Haram aux arrêts (Extrême-Nord)

Terrorisme: Un émissaire de Boko Haram aux arrêts (Extrême-Nord)

Il a été interpelé par un comité de vigilance, l’ex-réfugié avait comme mission de repérer les cibles.

Lawan Alhadji, ex-réfugié nigérian du camp des réfugiés de Sanda-Wadjiri, par ailleurs, selon des sources, «membre de la secte terroriste Boko Haram» est désormais aux arrêts. Il a été interpelé par les éléments du comité de vigilance le 16 novembre dernier. D’après les sources, il aurait pour mission de repérer les cibles pour le compte des terroristes. «Nous avons eu l’information selon laquelle les éléments de Boko Haram en provenance de Goshe au Nigéria étaient entrés dans le village. Nous avons alors anticipé en investissant la brousse pour leur tendre une embuscade. C’est comme cela que nous avons mis la main sur lui. Il est bien connu dans notre localité puisqu’il y a passé deux ans comme réfugié», a déclaré Alhadji Abba Doumana membre du comité de vigilance de Sanda-Wadjiri.

Pour le journal L’œil du Sahel édition du 21 novembre 2016, cette histoire «ne va pas assurément arranger l’affaire des réfugiés. Même s’il ne le clame pas à haute voix, le Cameroun terre d’accueil par excellence des réfugiés de nombreux pays voit depuis un certain temps d’un mauvais œil les va-et-vient des réfugiés nigérians sur son territoire au point qu’il n’a pas donné suite à l’ouverture d’un second camp de réfugiés nigérians dans l’Extrême-Nord». Selon le journal les autorités camerounaises craignent aujourd’hui que parmi ces réfugiés il ne se cache des terroristes de Boko Haram.

Pour revenir à l’ex-réfugié arrêté et âgé de 30 ans, il a séjourné dans la localité de 2014 à 2015. Il venait du Nigéria. Il s’y est établi avec ses parents à cause de l’insécurité créée par Boko Haram. Des sources concordantes révèlent que c’est après le décès de son père qu’il a dû rejoindre les rangs de la secte terroriste.

camernews-elements

camernews-elements