camernews-Islamistes-Nigeria

TERRORISME : PLUSIEURS DISPARITIONS DE CAMEROUNAIS AU NOM DE « BOKO HARAM »

TERRORISME : PLUSIEURS DISPARITIONS DE CAMEROUNAIS AU NOM DE « BOKO HARAM »

Aujourd’hui sur tous les axes routiers du Cameroun et en particulier ceux desservant les sorties et entrées des grandes villes, plusieurs arrestations sont signalées.

Selon des témoignages de plusieurs usagers, les autorités militaires postées à ses barrières happent des passagers non détenteurs de carte nationale d’identité qui sont directement assimilés, d’après leurs dires à des terroristes. Des opérations qui causent à ce jour une forte accumulation de citoyens camerounais d’abord dans les cellules des gendarmeries et dans les prisons alors que depuis des mois aujourd’hui le désengorgement de ces prisons est effectif.

Selon quelques indiscrétions, le gouvernement aurait résolu de désengorger les prisons devant les dossiers de plusieurs prévenus jamais jugés ni condamnés mais présent depuis des années dans les établissements pénitenciers. Une mesure louable qui avait failli être assimilé à une préparation de « tsunami » de l’Opération épervier qui, à travers la nouvelle diligence des affaires du Tribunal Criminel Spécial laissait penser que plusieurs dignitaires devaient se faire accompagner par des proches collaborateurs dans ces établissements désengorgés.

Hélas ! Les arrestations sauvages de camerounais à ces barrières reviennent encore remettre au goût du jour la bonne jugeote dans l’application des mesures sécuritaires au Cameroun. Il y a plusieurs années, l’affaire des 9 disparus de Bépanda à Douala, avait remis au goût du jour la bonne application des consignes militaires, mais comment mieux sensibiliser la « gestapo camerounaise » sur le respect des droits et l’application douce de mesures de répression du gouvernement

Le Cameroun est à un niveau de sécurité très élevé. De la recrudescence des attaques de la secte islamiste Boko Haram à la riposte républicaine de l’armée, le jet de pierre dans l’application des droits de l’homme pourrait être bafoué en zone de conflit compte tenu du contexte. Mais alors hors de celui-ci a-t-on encore une forte pression qui devrait être perceptible avec l’assimilation des camerounais de souches à des terroristes dangereux pour leur propre pays qu’ils chérissent. Affaire à suivre.

 

camernews-Islamistes-Nigeria

camernews-Islamistes-Nigeria