camernews

Terrorisme: Le gouvernement annonce la libération de 6 ex-otages camerounais de Boko Haram

Terrorisme: Le gouvernement annonce la libération de 6 ex-otages camerounais de Boko Haram

Il s’agit de six transporteurs qui ont été enlevés le 11 juin 2015 à 15 kilomètres de Dabanga sur la nationale N°1 par les membres de la secte Boko Haram.

Le gouvernement camerounais a annoncé lundi 18 janvier 2016, la libération de 6 ex-otages de nationalité camerounaise, des mains de la secte islamique Boko Haram. Il s’agit de six transporteurs qui ont été enlevés le 11 juin 2015 à 15 kilomètres de la ville de Dabanga, sur la nationale N°1 par les membres de la secte Boko Haram. Leurs véhicules roulaient en convoi en provenance de Kousseri, lorsqu’ils ont été assaillis par des hommes armés qui les ont conduits en terre nigériane et gardé pendant 210 jours, a-t-on appris.

«C’est le 05 janvier dans la foulée des actions conjointes entre les armées camerounaises et nigérianes qui ratissent la frontière depuis quelques mois que les ex-otages réussissent à s’échapper des mains de leurs bourreaux», informe le quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune en kiosque mardi 19 janvier 2016. Les nommés Arnauld Njine, Charles Talla, Njuetampuoui Idrissou, Mathurin Wokam, Pouamoun Ousmanet Cédric Ngatchou, tous originaires de l’Ouest Cameroun, apercevront dans leur course, à tout hasard, le «vert-rouge-jaune», c’était Fotokol.

«En apercevant le drapeau du Cameroun, nous étions sûrs d’être au pays», a raconté Charles Talla, dans les colonnes du journal. Les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) postés dans la ville les ont accueillis et sous instruction du Général de brigade Jacob Kodji, commandant de la RMIA 4, un hélicoptère les a ramené à Maroua où ils ont eu droit à des soins et une alimentation adéquate pour leur permettre de reprendre les forces.

Au nom du chef de l’Etat Paul Biya, ils ont été reçus lundi, par le gouverneur Midjiyawa Bakari à Maroua. Ce dernier a remis à chaque ex-otage la somme de 500.000 F Cfa en précisant que «c’est un appui du chef de l’état qui vous permettra de regagner vos familles et de reprendre normalement vos activités», indiqueCameroon Tribune.

camernews

camernews