camernews-uphie-chinje-melo-mipromalo

Tensions à la MIPROMALO: «Aucun agent de la MIPROMALO n’est traité avec discrimination», déclare Uphie Chinje Melo, la Directrice Générale

Tensions à la MIPROMALO: «Aucun agent de la MIPROMALO n’est traité avec discrimination», déclare Uphie Chinje Melo, la Directrice Générale

Approchée au sujet du climat délétère qui bat actuellement son plein à la Mission de Promotion des Matériaux Locaux, la Directrice apporte des éclaircis.

On sait qu’actuellement, le personnel en service au sein de la Mission de Promotion des Matériaux Locaux (MIPROMALO) réclame à l’administration plusieurs choses parmi lesquelles on peut citer le payement des salaires en conformité avec la classification sectorielle justifiée de la MIPROMALO et le payement des primes d’ancienneté. Approchée par notre confrère Mutations, Uphie Chinje Melo, la Directrice de la MIPROMALO, tente d’expliquer ce qui se passe véritablement au sein de la mission qu’elle dirige.

Répondant aux accusations qui laissent entendre que l’administration de la MIPROMALO fait une chasse aux délégués du personnel, Uphie Chinje Melo déclare: «non, il y a liberté d’association au Cameroun et la MIPROMALO adhère entièrement à ce droit humain. Les délégués du personnel de la MIPROMALO sont proposés par syndicat et sont élus par le personnel sous la coordination de la hiérarchie et de la délégation régionale du travail et de la sécurité sociale. Ils exercent leurs fonctions normalement. Donc, je n’ai rien contre ces derniers ni des personnels membres du syndicat».

Concernant le fait que la MIPROMALO ne tienne pas compte de sa classification salariale sectorielle conduisant aux avancements de certains agents permanents et aux rétrogradations des autres, la Directrice dit qu’«aucun agent de la MIPROMALO n’est traité avec discrimination. Les avancements ne sont pas coordonnés par la MIPROMALO, mais par le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation et la délégation régionale du Travail et de la Sécurité sociale en présence des délégués du personnel, pour les agents qui dépendent du code de travail ainsi que les agents de l’État».

Sur l’application de la convention collective nationale des entreprises du bâtiment, travaux publics et activités annexes qui tarde à être effective, Uphie Chinje Melo déclare que «la MIPROMALO a pour mission de valoriser l’emploi des matériaux locaux. Ces attributions sont principalement celles de la recherche. À sa création le Chef de l’État l’a placé sous la tutelle du Ministère chargé de la Recherche scientifique et de l’Innovation. À ma connaissance les entreprises dans le secteur des bâtiments et travaux publics sont sous la tutelle du Ministère des Travaux Publics. En plus la MIPROMALO n’est pas signataire d’une convention collective des entreprises du secteur de BTP donc nous ne pouvons pas appliquer ladite convention».

camernews-uphie-chinje-melo-mipromalo

camernews-uphie-chinje-melo-mipromalo