camernews-abonne

Téléphonie mobile: Le Groupement d’intérêt économique pour la gestion de la portabilité mobile au Cameroun voit le jour

Téléphonie mobile: Le Groupement d’intérêt économique pour la gestion de la portabilité mobile au Cameroun voit le jour

Il s’agit du cadre réglementaire commun dans lequel les différents opérateurs de téléphonie mobile – MTN Cameroun, Orange Cameroun et Nexttel Cameroun – travailleront pour faciliter la migration des numéros d’abonnés insatisfaits entre opérateurs et coordonner les échanges techniques entre sociétés télécoms.

Le Groupement d’intérêt économique pour la gestion de la portabilité mobile au Cameroun (GIE-PMC) a officiellement lancé ses activités, le 31 janvier 2017. C’est le fruit d’un accord signé par Philisiwe Sibiya, la Directrice générale de MTN Cameroun, Élisabeth Medou Badang, la Directrice générale d’Orange Cameroun et Nguyen Duc Quang, le Directeur général de Nexttel Cameroun.

«Ce dernier dirigera le GIE-PMC pendant ses deux premières années de fonctionnement, en tant que président du conseil d’administration. Il a rassuré les pouvoirs publics camerounais et les consommateurs que tout est déjà mis en œuvre pour que la portabilité soit effective», révèle le magazine Investir au Cameroun.

Le 19 avril 2016, un contrat a été signé entre l’entreprise Huawei Technologies Corporation Cameroon Limited et les opérateurs MTN, Orange et Viettel, en présence de Jean Louis Beh Mengue, le Directeur général de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART), en vue pour la fourniture, l’installation et l’exploitation d’une base de données centralisée en vue de la gestion de la portabilité des numéros mobiles au Cameroun.

L’entreprise Huawei Cameroon a pour mission de mettre en place une architecture hybride. Celle-ci sera constituée d’une base de données centralisée, ainsi que de quatre autres bases de données locales logées et maintenues par chaque opérateur. Une opération qui va coûter plus d’un milliard et demi de FCFA aux opérateurs MTN, Orange et Viettel.

Le Gouvernement, en implémentant cette technologie veut renforcer la concurrence dans le marché des communications électroniques, ainsi que l’introduction d’une plus grande variété de services à valeur ajoutée concurrentielle sur le marché des télécommunications.

camernews-abonne

camernews-abonne