camernews-GSM-Payment

Telephonie mobile : identification des abonnés sous fond d’escroquerie

Telephonie mobile : identification des abonnés sous fond d’escroquerie

En campagne comme en ville, les agents de Mtn et Orange se font du beurre sur le dos des abonnés. Ils exigent des sommes qui oscillent entre 300 et 500 Fcfa pour une opération pourtant déclarée gratuite.

La mise en garde de la ministre Minette Libom li Likeng née Mendomo Minette des Postes et Télécommunications, fixe à ce 30 juin 2O16, la date limite d’identification des abonnés de la téléphonie mobile au Cameroun. Un délai au-delà duquel les retardataires et certains négligents verront leurs lignes désactivées.

Après le libertinage dû au fait de la vente des puces à la criée, le gouvernement justifie la démarche actuelle par des raisons sécuritaires, du fait des activités terroristes de la secte islamiste Boko Haram dans la région de l’Extrême-nord, sans oublier le souci de combattre la grande criminalité – un fait de société d’une nuisance devenue insoutenable en Afrique centrale.

Bourde

Seulement, l’effervescence suscitée par la menace de suspension des lignes laisse libre cours à toute forme d’arnaque. A l’intérieur du pays et notamment dans les villages, les agents commis pour les besoins de la cause par les deux opérateurs de téléphonie mobile, accomplissent très imparfaitement leurs missions. En lieu et place de la gratuité, certains agents véreux recrutés sans une enquête de moralité, perçoivent de l’argent auprès des abonnés naïfs et mal informés.

Au moment où l’opération d’identification est en train de franchir sa dernière ligne droite, une véritable course contre la montre est déclenchée avec à la clé une effervescence quasi inhabituelle. Toute chose qui favorise l’arnaque dont sont victimes certains abonnés qui ne souhaitent pas affronter les longues files d’attente et le cafouillage observé devant les points de vente et autres espaces aménagés par ces opérateurs.

Dans les villages et précisément dans certaines localités des arrondissements d’Obala et de Sa’a dans le département de la Lékié – région du Centre, où nous avons pu enquêter, chaque villageois soucieux de se faire identifier est tenu de débourser la somme de 300Fcfa. Les mandataires de Mtn et d’Orange ne se privent pas de prélever indûment la dîme.

Une escroquerie à ciel ouvert qui n’épargne pas les abonnés résidant en ville. Difficile de faire la prédiction sur le volume des sommes à récolter à l’issue de cette opération, la énième du genre qui s’est malheureusement attachée les mauvais services de certains gangsters, experts dans la rapine.

 

camernews-GSM-Payment

camernews-GSM-Payment