camernews-mobile

Télécommunications: Les opérateurs de téléphonie mobile en guerre contre le trafic international frauduleux des communications électroniques

Télécommunications: Les opérateurs de téléphonie mobile en guerre contre le trafic international frauduleux des communications électroniques

Un protocole d’accord a été paraphé par l’Agence de Régulations des Télécommunications (ART) et Orange, MTN, CAMTEL et Nextell le 22 juin dernier à Yaoundé.

Faire la guerre au trafic international frauduleux des communications. Voilà l’objectif visé par les opérateurs de téléphonie mobile du Cameroun. A cet effet, Orange Cameroun, MTN, la Cameroon Telecommunications  (CAMTEL) et Nextell ont paraphé un protocole d’accord avec l’Agence de Régulations des Télécommunications  (ART) jeudi 22 juin 2017 à Yaoundé.

« Il arrive parfois que lorsqu’on reçoit un appel de l’étranger, un numéro camerounais s’affiche. Ces appels sont des appels acheminés par internet ou tout autre moyen, via un système appelé Simbox. Le By-pass téléphonique consiste donc à faire transiter des appels internationaux via un réseau local avant d’atteindre le destinataire final », apprend -on du régulateur du secteur des Télécoms.

De manière explicite, grâce à By Pass, certains appels téléphoniques peuvent être terminés au Cameroun sans passer par les réseaux internationaux d’Orange, Mtn, CAMTEL ou Viettel qui sont les opérateurs officiels. L’objectif  étant de faire de l’argent en assimilant ces appels internationaux entrants au trafic téléphonique local et, profitant du fait que le tarif local est inférieur au tarif du régime international.

ART(c) Lore E. Souhe

Selon un expert de l’ART, il en existe deux types : le By-pass On-Net ou Simbox en réseau, et le By-pass Off-Net, ou Simbox hors réseau, lequel précise-t-on, impacte le réseau de l’opérateur tiers. Ce dernier type,  est l’objet de la bataille coalisée des quatre opérateurs des télécoms.

Pour le représentant de la directrice générale d’Orange qui n’a pas manqué de se réjouir quant à la signature de cet accord, le phénomène de Simbox cause des pertes de plusieurs milliards FCFA chaque année aux opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun. C’est pourquoi, « nous nous sommes mis d’accord avec les autres opérateurs pour, mettre hors d’état de nuire, les adeptes de cette pratique nocive que nous allons désormais détecter en temps réel, et suspendre leurs numéros avec les outils sophistiqués dont nous disposons », a-t-il lancé en guise d’avertissement.

Il est rejoint dans cette lancée par Philémon Zo’o Zame le directeur général de l’ART, qui a tenu à préciser que le protocole d’accord signé vise essentiellement la coordination des efforts dans la lutte contre le phénomène des Simbox en vue de leur éradication complète. Pour cela, un projet de mise en place d’un comité technique chargé de proposer des mesures destinées à l’amélioration du cadre réglementaire de lutte contre le By-pass a été évoqué.

 

camernews-mobile

camernews-mobile