camernews-vodafone

Télécommunications: Accusé de présence illégale au Cameroun, Vodafone se défend à travers son directeur général

Télécommunications: Accusé de présence illégale au Cameroun, Vodafone se défend à travers son directeur général

Antoine Pamboro soutient que le gouvernement est parfaitement au courant de la présence de Vodafone qui bénéficie d’une licence.

C’est ce qu’on appelle un jeu de ping-pong. Interpellée le 14 juin 2017 au sénat sur le sujet par Pierre Flambeau Ngayap de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès, la Ministre des Postes et Télécommunications n’était pas passée par quatre chemin pour faire savoir que la présence de Vodafone au Cameroun est illégale.

« Vadafone Cameroun ne dispose d’aucun type de licence (première et deuxième catégories pour exercer au Cameroun en qualité d’opérateur de communication électronique » avait affirmé Minette Libom Li Likeng.

« Le ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun  a été informée de l’existence de cet opérateur par voie de médias à la suite du lancement de ses activités…Il ressort après investigation que l’entrée de Vodafone Cameroun sur le marché résulterait d’un partenariat entre Vodafone et une entreprise titulaire d’une licence de première catégorie. Après avoir constaté cette entorse à la réglementation, j’ai instamment demandé à cet acteur de se conformer à la réglementation en vigueur. Tout en donnant instruction au régulateur de faire preuve de plus de vigilance en vue d’une stricte conformité aux droits et règlements de la République », a avait-elle ajouté.

Faux rétorque le directeur général de Vodafone Cameroun. Antoine Pamboro s’exprime dans les colonnes de La Nouvelle Expression (LNE) en kiosque le 20 juin. Il fait savoir que la MINPOSTEL est parfaitement au courant de la présence de sa société. « Nous avons eu des échanges avec la ministres. Elle a reçu toute la documentation qui montre que Vodafone opère à travers une licence valable, délivrée par les autorités compétentes. La ministre est complètement informée de notre fonctionnement au Cameroun », dit-il.

Il explique que « la société qui obtient une licence de catégorie 1 c’est Northware. Elle a passé un accord pour opérer au Cameroun sous la marque Vodafone. Effectivement, tous les droits depuis la délivrance de cette licence datent de 2010. Ils ont été régulièrement payés », ajoute-t-il.  Un mandat d’arrêt a récemment été lancé contre lui. Antoine Pamboro indique que ledit mandat d’arrêt a rapidement été levé.

camernews-vodafone

camernews-vodafone