camernews-Idriss-Deby

TCHAD :: DÉMOCRATIE : LA LEÇON DE DEBY À BIYA

TCHAD :: DÉMOCRATIE : LA LEÇON DE DEBY À BIYA

Beaucoup ont salué la réaction du président tchadien, Idriss Deby Itno, qui, au lendemain d’une audience accordée au ministre camerounais de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o, a choisi d’envoyer des troupes en renfort au Cameroun pour mener la guerre à la secte islamique Boko Haram.

Il s’agit d’un soutien attendu tant Paul Biya lui-même, en recevant le 08 janvier 2015 les vœux du corps diplomatique accrédité à Yaoundé, a appelé à une mobilisation internationale contre les exactions terroristes  que subit son pays. Ce que beaucoup n’ont cependant pas vu, c’est la démarche qui a conduit et accompagné, au plan intérieur, la décision d’Idriss Deby Itno.

En effet, le vendredi 16 janvier 2015, au lendemain de l’entretien avec Edgar Alain Mebe Ngo’o, une marche gigantesque a eu lieu dans les rues de Ndjamena à l’appel du président tchadien. Ce même jour, Idriss Deby est allé à l’Assemblée nationale expliquer aux députés de son pays la nécessité pour le Tchad d’appuyer les forces camerounaises sur le front de Boko Haram. D’après des bruits qui persistent à Ndjamena, le président tchadien a voulu ainsi tirer les leçons de son engagement aux côtés des troupes françaises de la force Serval au Mali.

L’on se souvient en effet que la société civile tchadienne s’était bruyamment émue de la décision unilatérale d’Idriss Deby Itno d’engager ses « renards du désert » dans un conflit aussi lointain. C’est notamment pour bien marquer la fusion avec son peuple et son armée cette fois-ci que le président tchadien a personnellement accompagné ses troupes jusqu’au pont de Ngueli, frontalier avec le Cameroun. « Il y a là une présence présidentielle qui aurait pu inspirer le président camerounais Paul Biya », se hasarde un commentateur.

 

camernews-Idriss-Deby

camernews-Idriss-Deby