camernews-biya

Système Biya: Les cinq qui gouvernent le Cameroun ?

Système Biya: Les cinq qui gouvernent le Cameroun ?

Selon l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, voici pourquoi, Edgar Alain Mebe Ngo’o, Martin Belinga Eboutou, Louis Paul Motazé, Franck Biya et Ferdinand Ngoh Ngoh sont les pièces maîtresses du gouvernement de Paul Biya.

Ils ont un point commun : leur lien de parenté avec le président de la République ou la première dame. Dans le système gouvernant, ils tiennent les leviers les plus déterminants de la gouvernance. Les pièces maîtresses du système du gouvernement de Biya, comme l’indique l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique officient dans la sécurité, les secteurs clés de l’économie, la gestion des dossiers clés ainsi que le lobbying et parfois…le trafic d’influence. A en croire nos confrères, ils sont ceux-là qui font «avancer les dossiers» Fils adoptif de Paul Biya, Edgar Alain Mebe Ngo’o est le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la défense. L’homme est présenté par le journal de la rue d’Auteuil comme l’un des rédacteurs les plus prolifiques des discours du président de la République. Dans un contexte caractérisé par la récurrence de conflit et autres attaques armées, «l’exécuteur des basses manœuvres» traîne la réputation d’avoir coordonné les interpellations de la majorité des pontes du régime dans le cadre de l’opération Epervier. A l’époque où il régnait à la tête de la délégation générale de la sûreté nationale. «Pour prendre vraiment la mesure du pouvoir exercé par le directeur du Cabinet civil de la présidence de la République., il suffit de voir les nombreuses personnalités se pressant à sa résidence.» Le «Vice président », comme le présente le journal de Béchir Ben Yahmed, est considéré par de nombreux observateurs comme l’architecte de l’équipe gouvernementale actuelle. Un gouvernement dans lequel, soutient l’hebdomadaire panafricain, «nombre de ministres en poste sont ses obligés». Martin Belinga Eboutou, directeur du cabinet civil de la présidence de la République, justifie de cinquante ans «d’amitié» avec le président de la République Paul Biya. Ses démêlés avec l’actuel premier ministre, «chef du gouvernement» l’on définitivement placé au devant de la scène. Louis Paul Motazé incarne la fonction de secrétaire général de la présidence de la République avec un «zèle» particulier. Fils adoptif de Paul Biya, il semble le véritable coordonateur de l’action gouvernementale. Ex-ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, le précurseur des chantiers structurants est également le coordonateur de leur mise en œuvre à ce jour. «L’actuel secrétaire général de la présidence de la République jouit de la confiance de Paul Biya, qu’il peut joindre à tout moment.» Un privilège dans un système caractérisé par la gouvernance à distance qui semble l’une des marques de fabrique du chef de l’Etat camerounais. Ceci, pour Jeune Afrique, la question relève de la proximité de l’actuel secrétaire général de la présidence de la République avec la première dame, Chantal Biya. Une proximité qui se justifie d’abord par l’appartenance commune à la région de Minta (Haute Sanaga) dont ils sont tous les deux originaires. «Hyperactif» ? Selon le journal, Ferdinand Ngoh Ngoh est soupçonné d’avoir orchestré l’arrestation d’Iya Mohammed, l’ancien homme fort de la Fecafoot. D’aucuns lui prédisent un avenir présidentiel. D’autre un portefeuille ministériel. Motus et bouche cousue, Franck Biya fait la sourde oreille. Le fils de l’autre reste néanmoins actif dans le cadre de l’exploitation forestière. Activité à laquelle il s’adonne sous des manteaux divers depuis de nombreuses années. A côté, Franck, le fils de Biya fait parfois l’intermédiaire entre ceux qui, nombreux sollicitent les faveurs du prince et le «Nnom Ngii». «Il lui arrive de rapporter que tel cousin ou tel oncle se sent lésé. Quelques fois, Il intercède pour une personnalité du Sud, sa région d’origine, mais pas plus.» Des sources régulières présentes Franck Biya comme un conseiller informel de son père.

 

camernews-biya

camernews-biya