Sud-Ouest: de faux médicaments et plastiques non biodégradables saisis à Tiko

D’après les premiers éléments de l’enquêté, les trafiquants, essentiellement Camerounais et Nigérians, s’adonnaient à cette activité depuis plusieurs mois, avec des complicités internes

Une forte quantité de médicaments frelatés et de sachets plastiques non biodégradables a été saisie à Tiko dans le Sud-ouest du Camerounaise, a annoncé la gendarmerie nationale.

D’après les premiers éléments de l’enquêté, des trafiquants, essentiellement des Camerounais et des Nigérians, s’adonnaient à cette activité depuis plusieurs mois, avec des complicités internes.

Une fouille minutieuse d’un camion transportant officiellement les produits agroalimentaires, entre autres, du riz, de la farine et du sucre a permis de tomber sur un important stock de médicaments, dont «plusieurs cartons contiennent des médicaments frelatés, périmés, mais aussi des faux médicaments», a indiqué la gendarmerie.

 

L’exploitation des présumés trafiquants a permis de remonter le réseau, puisque les gendarmes procéderont à l’interpellation d’un camion transportant officiellement de la pouzzolane, alors qu’étaient enfouies sous ce matériau de construction des routes, des centaines de cartons de sachets plastiques non biodégradables.

Ces médicaments sont contrefaits et dangereux à la consommation et des plastiques interdits à l’usage évalués à plus de 25 millions de francs CFA, d’après les sources sécuritaires.

Le renforcement des mesures de sécurité à travers le pays du fait des attaques terroristes de Boko Haram permet aux forces de sécurité de démanteler des réseaux de trafiquants, étant donné que dans la plupart des cas, les marchandises sont passées au peigne feint par des équipes mixtes de contrôle.