camernews-elimbi-lobe-sdf-douala

Succession de Françoise Foning à Douala 5ème: accusé de tribalisme par des camarades de parti, Elimbi Lobe se défend

Succession de Françoise Foning à Douala 5ème: accusé de tribalisme par des camarades de parti, Elimbi Lobe se défend

Le conseiller municipal du Social Democratic Front soupçonné de ne pas vouloir d’un ressortissant de la Région de l’Ouest à la tête de la mairie

Le nom de Françoise Foning apparaît de nouveau dans une querelle entre leaders du Sdf (Social Democratic Front), le premier parti de l’opposition au Cameroun. Cette fois-ci, c’est la succession de l’ancienne maire de la commune urbaine de Douala 5ème, décédée en janvier 2015, qui divise. Jean-Michel Nintcheu, le patron du Sdf dans la région du Littoral, accuse Abel Elimbi Lob de tribalisme. Dans un communiqué publié le 20 avril dernier, il dénonce «des propos vindicatifs et xénophobes tenus par le camarade Elimbi Lobe dans les médias contre les ressortissants de la région de l’Ouest ». Il réagit ainsi à des déclarations attribuées au virulent conseiller municipal qui souhaiterait plutôt voir un ressortissant d’une tribu autre que celle de Françoise Foning succéder à la défunte. Le conseiller municipal Sdf de Douala 1er Célestin Djamen a emboîté le pas au président régional.

Sur sa page facebook, il écrit : « Le Social Democratic Front est totalement, férocement, irrémédiablement et ostensiblement opposé à toute forme de tribalisme ou de racisme sous quelque forme que ce soit et de quelque individu que çà émane. Par ailleurs le S.D.F ne peut que soutenir le candidat du S.D.F à la Mairie de Dla 5 (Mairie de l’ex-Maire Rdpc Mme F.FONING) ». En réaction, Abel Elimbi Lobè a contesté les accusations portées contre lui. « Il n’est pas dans mes habitudes de communiquer sur ma personne, ainsi je voudrais néanmoins apporter une clarification, ceci à l’endroit de ceux qui pourraient avoir été choqué par des propos qui me sont attribués par certains Camerounais, notamment le ” Elimbi Lobe ne veut pas de Bamiléké à Douala 5. Je prends mes distances de toutes formes de tribalisme et je tiens à ce que vos forumistes le sachent », a-t-il écrit sur un forum où le communiqué de Jean-Michel Nitcheu qui le met en cause était commenté. La crise semble avoir encore de beaux jours devant elle. D’autant plus que Elimbi Lobe signifie à Jean-Michel Nitcheu qu’en tant que secrétaire national adjoint à la communication, il est « son supérieur hiérarchique au niveau national. Il n’a aucune prérogative pour me recadrer », complète-t-il.

 

camernews-elimbi-lobe-sdf-douala

camernews-elimbi-lobe-sdf-douala