Startupper de l’année 2016, les jeunes entrepreneurs camerounais à l’appel!

Lancé par Total Cameroun, ce concours entend identifier, primer et accompagner les meilleurs projets de création ou de développement d’entreprises ayant moins de deux ans d’expérience

 

Un appel à projets, trois meilleurs au maximum… pour un label : « Startupper de l’année 2016 ». Rendu à sa première édition, le concours lancé par Total Cameroun a pour objectif principal d’identifier, de primer et d’accompagner les meilleurs projets de création ou de développement d’entreprises de moins de deux ans au Cameroun.

La motivation première de ce Challenge est de « créer de l’emploi pour nos jeunes et de leur donner de l’espoir », a indiqué le Directeur général (Dg) de Total Cameroun, Imrane Barry, au cours de la conférence de presse tenue à l’occasion du lancement du projet, le mardi 27 octobre 2015 à Douala, métropole économique camerounaise.

Pour le groupe Total, initiateur du projet dans 34 pays d’Afrique simultanément, il s’agit de prôner la responsabilité sociale des entreprises. « Au lieu de favoriser l’importation, nous devons faciliter la création d’entreprises. C’est une façon de répondre au problème d’emploi et d’aider les jeunes à grandir et à franchir un cap », a expliqué le parrain du Challenge Startupper 2016, André Siaka.

 

Au centre, le Dg de Total Cameroun entouré de membres du jury du concours.

« Les idées ont besoin d’énergie pour grandir »
Pas de restriction de secteur d’activités. Pas de limitation de candidature. « Exprimez-vous là où vous vous sentez le mieux à même de donner le meilleur de vous ». La recommandation est de Protais Ayangma, chef d’entreprise au Cameroun, qui fait partie de la dizaine de membres que constitue le jury sélectionné pour évaluer les projets des différents candidats. A la tête de ce comité d’évaluation, Marème Malong occupe le poste de présidente.Accessible et opérationnelle depuis hier dimanche, 01er novembre 2015, la plateforme d’inscription est ouverte jusqu’au 31 janvier 2016 (23h00 GMT), à tout ressortissant camerounais âgé de 35 ans au plus. Soit trois mois de réflexion pour se décider à y participer.

Après évaluation des candidatures, courant février 2016, la liste des finalistes sera publiée sur le site du concours. C’est alors que la soutenance finale des candidats permettra au jury de désigner les meilleurs projets, trois au maximum sur les dix présélectionnés du départ.

A la clé !
Innovation, originalité et audace devront caractériser les projets dont les candidats gagneraient à démontrer leur potentiel de développement et leur capacité à améliorer les conditions de vie des populations.

Les lauréats, en plus de porter le label « Startupper de l’année 2016 », bénéficieront d’une prime financière accordée par Total (40 millions de F CFA), d’un accompagnement, d’un coaching et d’une campagne de promotion, entre autres.

https://www.youtube.com/watch?v=hgMMbBsFFR0

Dans cette aventure panafricaine de Total Afrique & Moyen-Orient, Total Cameroun s’accompagne de partenaires. Notamment l’ENSP, l’UCAC, l’ESSEC, l’Université de Buea, etc. « Cette initiative nous permet de réussir l’interconnectivité entre ce qui se fait sur le plan académique et la réalité sur le terrain », a reconnu le responsable de l’ESSEC à la conférence de mardi dernier.

« Aider les jeunes à promouvoir les valeurs d’intégrité, de courage et de partage, c’est la mission que se donne Total Cameroun. Raison pour laquelle le concept porte la signature : Energisons votre idée», a résumé le chef de projet, Frédérique Ngosso.

Prévu tous les deux ans, la saison 2 du concours sera lancée en 2017. Pour l’heure, les dés sont jetés et « que le meilleur gagne », a conclu le Dg de Total Cameroun, qui déclarait officiellement la compétition « challenge startupper 2016 », saison 1, ouverte.