camernews-Greve

Stade annexe ii : la grève se poursuit malgré les intimidations

Stade annexe ii : la grève se poursuit malgré les intimidations

Les ouvriers de ce chantier ont stoppé les travaux et n’entendent pas fléchir jusqu’au paiement de trois mois de salaires.

Malgré l’entrée en grève mardi dernier, International logistic solution (Ils), l’entreprise chargée de la réhabilitation du stade annexe II de Yaoundé, continue de mener la vie dure à ses ouvriers. Depuis trois mois, les employés de Georges Oloh Nguema, le directeur général de ce groupe travaillent dans des conditions précaires et ne perçoivent pas de salaire. Ces ouvriers ont pour tâche, la réhabilitation du site retenu pour les entraînements des équipes nationales lors de la Coupe d’Afrique des nations de football féminin. Une compétition qui se tiendra au Cameroun du 19 novembre au 3 décembre 2016.

La quarantaine d’employés menacent de ne reprendre le travail qu’après le paiement de leurs émoluments. C’est la deuxième grève en moins d’un mois dans ce chantier. « Le 13 août dernier, nous avons manifesté pour réclamer l’amélioration de nos conditions de travails, ainsi que le paiement de nos salaires. Nous avons été arrêtés puis conduits au commissariat du 4ème arrondissement à Mimboman. Ils nous ont entendus et le commissaire a ouvert une enquête. Jusqu’ici, nous n’avons aucune nouvelle de la procédure qui avait été déclenchée », a confié un employé sous anonymat.

A moins de trois mois du début de la Can féminine, le stade annexe II n’affiche pas fière allure. Les travaux du gros oeuvre ne sont pas encore achevés. En dehors de la pelouse déjà verdoyante, les tribunes, les voiries, les toilettes et les vestiaires tardent à sortir de terre. Ce chantier affiche un taux d’avancement de 60% à en croire les ouvriers. « Nous avons levé la main depuis trois semaines. Le directeur a demandé qu’on patiente jusqu’à samedi prochain. Nos salaires ont déjà été repoussés à quatre reprises. Depuis le week-end de l’assomption, nous ne venons que pour faire acte de présence.

Ils essayent de nous diviser pour garder certains mais, nous restons solidaires », a affirmé un autre employé. Alertés depuis le début du premier mouvement de grève, les responsables du ministère Sports et de l’éducation physique assurent que toutes les dispositions ont été prises pour régler ce problème. « C’est un dossier transversal, il commence au Minsep, le maître d’ouvrage par le paiement des décomptes, ce qui a déja été fait. Ensuite, il y a le ministère des Travaux publics et le ministère des Finances. Nous allons suivre prioritairement ce dossier pour ne pas être hors délais dans la livraison du chantier », a confié un responsable du Minsep.

Le Minsep répondait aux grévistes qui disent ne plus entendre les discours. « Les responsables du ministère des Sports étaient ici mardi dernier. Ils ont promis de régler notre cas dans 48 heures. Nous ne comptons plus travailler. Si cette situation ne change pas, aucune équipe ne s’entraînera ici en novembre », a promis un autre employé.

 

camernews-Greve

camernews-Greve