camernews-cavaye-y-djibril

Spectre de Boko Haram: Cavaye Yeguié Djibril interdit les regroupements au sein de l’Assemblée Nationale

Spectre de Boko Haram: Cavaye Yeguié Djibril interdit les regroupements au sein de l’Assemblée Nationale

C’est l’une des mesures de sécurité récemment prises par le Président de la chambre basse du parlement.  Elle provoque déjà des remous dans cette institution basée au quartier Ngoa-Ekelle à Yaoundé.

Face à la menace sécuritaire que connait le pays à la suite des attentats de juillet dernier à Maroua, l’Assemblée nationale, comme bon nombre d’institutions étatiques, est sur haute surveillance. Seulement, à l’hémicycle le personnel estime que les mesures sécuritaires sont plus accentuées, et qu’elles n’auraient pour but que de prévenir une possible attaque à la Bouba Simala, l’ex-garde du corps de Cavaye Yeguié Djibril, présenté par ce dernier comme terroriste.

L’affaire Bouba Simila n’est donc pas prête d’être rangé au placard. On dirait même que son esprit hante le palais de verres. Dans son édition du mercredi 26 août 2015, le quotidien « La Nouvelle Expression » indique que des mesures sécuritaires strictes ont été prises pour prévenir d’éventuels actes terroristes.

Il faut désormais montrer patte blanche pour accéder dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. La Nouvelle Expression explique qu’au-delà de la fouille des bagages des visiteurs et du personnel, de l’usage des détecteurs de métaux et du port obligatoire pour les employés des badges d’identification, la note du président de cette institution instituant de nouvelles mesures de sécurité impose la fouille des véhicules à l’entrée. Personnels et visiteurs automobilistes doivent dès lors effeuiller leur véhicule avant d’entrer dans l’enceinte de la Chambre basse du parlement. La complexité de ces obligations sécuritaires intervient toutefois au niveau du dernier  point de la note. Les regroupements sont interdits  au sein de l’Assemblée nationale.

Selon le journal, ce dernier point est jugé trop sévère par le personnel. En effet, le Président de l’Assemblée nationale interdit aux employés de son institution de se regrouper dans l’enceinte de la structure-peu importe les raisons-sous peine d’être considérés comme de potentiels terroristes.

Selon les indiscrétions du journal, cette dernière mesure ne s’inscrirait pas comme les autres dans la prévention des attaques de la troupe à Shékau ou à Mahamat Daoud. Il s’agirait là, de prévenir une possible  attaque à la Bouba Simala. Un scénario qui serait de fait envisageable au vu du nombre d’employés à la solde de l’ancien garde du corps de Cavaye yéguié Djibril.

Des sources proches du président de l’Assemblée nationale ont révélé au quotidien que ces nouvelles mesures de sécurité ont dès lors pour but de réprimer une possible attaque des apôtres de celui qui a longtemps été considéré comme la doublure de Cavaye yéguié Djibril. D’ailleurs, une chasse aux sorcières sera bientôt lancée par le Président de l’Assemblée nationale. « Une croisade contre les employés recrutés sous le couvert du capitaine Bouba Simala. Le but ultime étant d’abattre les derniers bastions de soutien du neveu de Cavaye Yeguié Djibril », écrit le journal.

 

camernews-cavaye-y-djibril

camernews-cavaye-y-djibril