Socfin, maison-mère de Safacam et Socapalm, annonce la rénovation des logements délabrés de ses employés au Cameroun

Dans le rapport qu’il vient de publier au sujet de ses actions en faveur du développement durable, la Luxembourgeoise Société Financière des Caoutchoucs (Socfin), annonce la rénovation des logements délabrés de ses employés au Cameroun.

Cette annonce de Socfin, maison-mère des entreprises Safacam (Hévéa et huile de palme) et Socapalm (huile de palme), part de son propre constat selon lequel, « à l’heure actuelle, certaines plantations font face à des non-conformités, en termes de logement et de surpopulation, héritées d’une époque antérieure à la gestion par le Groupe Socfin. Certains logements se situent en dessous des normes du Groupe en la matière (par exemple au Cameroun) ».

Pour résoudre ce problème qui peut dans certains cas dater de plusieurs décennies, le Groupe agro-industriel indique qu’il tente de mettre en place des solutions au cas par cas. Ainsi, son programme actuel de construction a également pour objectif sur certains sites, d’offrir aux employés un logement à proximité de leur lieu de travail et de faciliter ainsi, leurs déplacements quotidiens. Des latrines et cuisines sont aussi construites pour que chacun dispose de ses propres installations.

En 2017, indique Socfin, un budget de 5,9 millions € (environ 3,8 milliards FCfa) a été consacré à la construction et à la rénovation de logements par le Groupe, qui en compte 21 300 dans les différents territoires où il opère.

Au Cameroun, Socfin emploie 5 275 personnes à la Socapalm et 3 126 à Safacam. Ce qui fait un total de 8 401 employés du Groupe dans ses deux entreprises majeures.

S.A