Services bancaires, transfert d’argent: la digitalisation s’enracine

Plusieurs structures se lancent dans la dématérialisation de leurs opérations, entraînant des conséquences plus ou moins heureuses.

La marche vers la numérisation des activités est résolument enclenchée au Cameroun. Les start-up spécialisées dans l’économie numérique sont certes les plus en vue, mais les établissements bancaires ne sont pas en reste. Dans ce secteur, les services sont désormais proposés en ligne avec une panoplie d’offres qui ne cesse de croître au fil des jours.  Pour les banques qui se sont déjà lancées, il s’agit là d’un processus irréversible. « La digitalisation c’est le futur de la banque », soutient Evelyne Bateg, responsable de la communication chez Ecobank Cameroon. Une déclaration qui entre en droite ligne de la nouvelle direction que cet établissement de crédit a prise depuis février dernier. C’est à cette date que l’entreprise a lancé une application mobile avec pour objectif d’améliorer la qualité des services offerts aux clients, entre autres.

Mais si l’application mobile est la dernière trouvaille, les établissements de crédit sont dans la mouvance numérique depuis quelques années déjà. Notamment via le sms banking, la vulgarisation des distributeurs automatiques de billets qui ont eux aussi révolutionné ce service, notamment pour percevoir le salaire. « Depuis que j’ai su que ma banque proposait les cartes de retrait, je suis plus sereine au moment des salaires. Je sais qu’à tout moment, je peux avoir de l’argent sans plus m’aligner longtemps devant un guichet », affirme Liliane Z. employée de bureau.  Les services bancaires par Internet ont aussi développés pour faciliter la vie des uns et des autres. « Avec les horaires parfois très serrés, on n’a pas forcément le temps d’aller à la banque pour consulter son solde ou faire des virements. Avec le service en ligne je paie même désormais mon loyer quel que soit l’endroit où je me trouve », souligne Stéphane Mbianda, opérateur économique.

Les entreprises spécialisées dans le transfert d’argent suivent également cette tendance numérique. C’est ainsi que dans les agences  dédiées, les longues files tendent à disparaître, parce que les opérations, surtout d’envoi, sont de plus en plus simplifiées. Les fiches à remplir ont par exemple disparu, laissant la place à des transactions plus fluides. « Nous nous sommes rendus compte que la paperasse nous ralentissait un peu et avait éloigné de nous une importante clientèle que nous essayons de reconquérir », a expliqué un responsable sous anonymat.