SERGE ESPOIR MATOMBA: LE CHEF DE L’ÉTAT DOIT DEMANDER DES COMPTES À CE GANG DE VAUTOUR

SERGE ESPOIR MATOMBA: LE CHEF DE L’ÉTAT DOIT DEMANDER DES COMPTES À CE GANG DE VAUTOUR

Malgré la honte que les Lions Indomptables du Cameroun nous ont infligé ce mercredi, il est primordial de demander à tous les camerounais d’être indulgents envers eux. C’est vrai que les lions ont offert une piètre prestation face à une sélection Croate qui maîtrisait son sujet. Nos footballeurs ont présentés l’image sociale et politique de notre pays à tout le monde entier. Un mélange de barbarie, de haine, d’anarchie, d’hypocrisie, de tribalisme, de l’égoïsme, de guerre de lobbies, bref de la manipulation et de l’instrumentalisation.

Néanmoins, cette rencontre a remit au goût du jour les différents problèmes qui minent la sélection camerounaise. Il s’agit en quelques mots, des querelles interpersonnelles, de corruption et de l’amateurisme outrancier de certains cadres dirigeants de notre football. Sinon, comment expliquez-vous le fait qu’à la veille de ce deuxième match déterminant contre la Croatie, la presse révélait une guerre ouverte entre Joseph Owona du Comité de normalisation de la Fecafoot et le ministre des sports, Adoum Garoua, les deux principaux chefs de délégation du Cameroun à cette compétition. Ceci pour la dévolution de l’importante dotation financière, qui serait de 2 à 3 milliards de Fcfa, alors que la Fifa prend totalement en charge toutes les délégations officielles.

Certains assimilent la mauvaise prestation des lions indomptables aux évènements malheureux qui auront eux court avant leur départ pour le Brésil. Il s’agit là d’une sombre affaire des primes de participations, opposant le comité de normalisation aux lions. Les joueurs reprochent à ces derniers de s’embourgeoiser au prix de leur transpiration sur les terrains. Ont-ils seulement tort? Après sept participations à la phase finale de la Coupe du monde, le Cameroun devrait non seulement avoir déjà investi avec les retombées de ces participations, mais ne plus être surpris par les revendications des joueurs. Il s’avère tout de même étonnant que chaque fois, les mêmes problèmes se posent, avec les mêmes acteurs, et de la même manière.

S’il est vrai que l’on ne saurait pardonner aux joueurs leur manque de patriotisme, les responsables à tous les niveaux ont également leur part de responsabilité dans ce désordre organisé. Leur amateurisme héréditaire est toujours la source de tous les maux qui minent la Fédération camerounaise de football. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, soyons pour une fois assez humbles pour reconnaître nos échecs au niveau mondial. Le chef de l’État doit sanctionner les différents acteurs. Il doit demander des comptes à ce gang de vautour et leurs supplétifs. Il est temps que le président de la république prenne ses responsabilités et dire stop au massacre. En outre, Il est temps de reconstruire, de se projeter, de créer de véritables projets sportifs. Pour que notre football renaisse de ces cendres, le plus tôt ici serait le mieux.

Serge Espoir Matomba

Premier Secrétaire du PURS

(Peuple Uni pour la Rénovation Sociale)

camernews-Espoir-Matomba

camernews-Espoir-Matomba