Sérénité et sécurité règnent dans l’Extrême-Nord

C’est le constat fait jeudi et vendredi derniers lors de la réunion du Comité de coordination administrative et de maintien de l’ordre à Kaélé.

En 48 heures, c’est-à-dire, les 25 et 26 juin derniers, les questions de sécurité et de développement de la région de l’Extrême-Nord ont été âprement débattues à Kaélé à l’occasion des travaux du Comité régional de coordination administrative (CCA) et des assises du Comité de coordination de sécurité et de maintien de l’ordre (CCO). Le chef-lieu du département du Mayo-Kani a accueilli durant ces deux jours, tout l’Extrême-Nord administratif, municipal, judiciaire et militaire à l’initiative du gouverneur de la région, Midjiyawa Bakari. Même les chefs traditionnels étaient de la partie. L’objectif de ce grand déploiement était connu de tous les invités : passer au scanner les activités et les difficultés de toute la région durant tout le premier semestre de l’année 2015.

Avant de lancer les travaux, le gouverneur Midjiyawa Bakari a planté le décor en donnant le canevas des travaux tout en justifiant le choix de Kaélé pour cette rencontre. Dans son discours, les participants ont compris que le développement dans la sécurité était une priorité absolue. Et le département du Mayo-Kani, qui jusqu’aujourd’hui, bénéficie d’un calme certain, par rapport aux autres, gagnerait à tout mettre en œuvre pour préserver cette paix, gage du bien-être des populations.

S’agissant des travaux du Comité régional de coordination administrative, 12 communications ont permis d’ouvrir les débats dans l’objectif d’arrêter des recommandations. De manière générale, l’on retient que la région a été sérieusement secouée par l’instabilité à cause des attaques des combattants de la secte nigériane Boko Haram. Cette situation a impacté la vie quotidienne des populations en causant de nombreuses perturbations. Plusieurs postes de douane basés à la frontière ont été délocalisés, des écoles ont été fermées, plusieurs déplacés ont été recensés et 40 000 réfugiés ont été enregistrés et casés à Minawao. Contre toute attente,   malgré la baisse des recettes douanières, les recettes fiscales ont connu une réalisation de 123, 08% soit un montant de 2 207 300 000 F. A ce jour, l’Extrême-Nord est la région qui attire plus de regards au niveau national et international. En dehors du plan d’urgence spécifique à la communauté éducative de l’Extrême-Nord qui sera bientôt bouclé, on apprend que plusieurs projets de grande envergure vont bientôt être lancés.

S’agissant des travaux du Comité de coordination de sécurité et de maintien de l’ordre (CCO) axés sur la sécurité, cette instance qui se déroule à huis clos a regroupé les préfets, les responsables des forces de maintien de l’ordre et des services spécialisés. De ce qui a pu filtrer, on note que malgré d’importantes victoires sur les combattants de Boko Haram, l’heure est à la vigilance. Les forces de défense vont multiplier les stratégies pour neutraliser les nouvelles méthodes d’opération de la secte islamiste.