Sérail : Paul Biya est très fâché

Après un séjour de 27 jours en Europe, le couple présidentiel a regagné le pays le 12 septembre 2015 dans une atmosphère très tendue. Que se passe-t-il ?

Partis du Cameroun au soir du 16 août 2015, Paul et Chantal Biya ont passé un séjour significatif du côté de Baden-Baden en Allemagne. Une ville reconnue par certains Camerounais qui savent que le chef de l’Etat serait promoteur d’une clinique au coeur de cette cité. Mais un autre aspect du séjour allemand démontre un Paul Biya désemparé par la monotonie des séjours en Suisse, un environnement qui semble depuis un certain temps susciter autant d’indiscrétions à chaque fois que le couple présidentiel s’y rend. Tantôt les problèmes de santé de Paul Biya sont exposés sur la place publique, tantôt c’est la vie privée du couple qui est remise en cause via des infiltrations hôtelières.

Après Baden-Baden, le couple présidentiel a effectué un bref séjour en France avant de regagner le Cameroun au soir du samedi 12 septembre 2015. Un retour au bercail entaché de tumultes depuis l’attentat kamikaze de Kerawa dans l’Extrême-nord où 34 Camerounais ont trouvé la mort et les nombreux blessés à cause de Boko Haram. Mais la grande frayeur des Camerounais s’est observée le 09 septembre 2015 avec la marche de 200 soldats qui réclamaient le paiement de leurs primes pendant leur séjour en RCA dans le cadre d’une mission onusienne et de l’Union africaine pour faire régner l’ordre et la paix dans ce pays déchiré par la guerre civile.

On évoque les primes de 06 milliards FCFA en provenance de l’ONU et de l’UA et qui n’ont pas encore été déversées à nos soldats. Pourquoi ? Alors que des contingents du Gabon, du Tchad, du Congo et du Rwanda avaient déjà été désintéressés. Est-ce une affaire de lenteur diplomatique du côté d’Addis-Abeba ou une simple volonté de nuisance pour inciter la rébellion au sein d’une faction de notre armée ? Toujours est-il que le chef de l’Etat saisi du dossier depuis la France a instruit le secrétaire général de la présidence, le ministre des Finances et celui de la défense pour que les soldats soient apaisés dans les meilleurs délais.

Quels sont les autres dossiers qui fâchent Paul Biya ?

Au-delà de la situation sécuritaire du pays qui ne lui donne pas un sommeil paisible, ensuite l’incident survenu mercredi dernier avec les bruits de bottes d’une faction de l’armée, le pays va mal. Le peuple transpire. Le gouvernement patine. Les projets structurants sont en hibernation pendant que les caisses de l’Etat se vident illicitement. Un véritable malaise qui affecte tout un peuple regroupé derrière un seul chef mais qui se trouverait berné par les réseaux obscurantistes qui veulent anticiper l’alternance au sommet de l’Etat.

Les Camerounais demandent urgemment un limogeage du gouvernement afin de relancer une machine gouvernementale en état de rouille. En fait quel est le véritable bilan de l’équipe Yang Philemon depuis presque 04 ans ? La question taraude les esprits depuis la dénonciation de ce gouvernement par Paul Biya lui-même au soir du 31 décembre 2013. D’autres observateurs soutiennent mordicus que le changement d’hommes à la tête des ministères est loin d’être la solution au problème plutôt l’accélération de l’Opération Epervier qui met hors d’état de nuire tous les prévaricateurs du gouvernement.