Semaines de l’hygiène bucco-dentaire: fin de la 6ème édition au Cameroun

Initiée par Colgate-Palmolive Cameroun, la campagne de sensibilisation s’est tenue dans 15 écoles des villes de Douala, Yaoundé et Buéa

 

Trois semaines, c’est le temps qu’il a fallu aux responsables de Colgate-Palmolive Cameroun pour sensibiliser enfants et adultes sur l’hygiène bucco-dentaire.

La caravane tenue du 28 septembre au 17 octobre dernier s’est déportée dans 15 écoles des villes camerounaises de Douala, Yaoundé et Buéa. Le démarrage a eu lieu à l’école publique de Bonamoussadi dans la métropole économique, Douala.

A travers des sketches, jeux et animations, les écoliers des trois villes retenues ont été édifiés sur«comment bien brosser les dents après chaque repas».

Les adultes ont, quant à eux, bénéficié des journées d’information, d’éducation et de communication; des dépistages gratuits suivis de références. Ils sont également reçus des échantillons gratuits de pates dentifrices et brosses à dent offerts par Colgate en collaboration avec l’Association nationale des chirurgiens-dentistes du Cameroun (Ancdc) et d’autres partenaires.

 

 

Une campagne média éducative a également permis de sensibiliser les populations des zones rurales, peu pourvues en infrastructures matérielles et humaines sur la santé bucco-dentaire; à prévenir des caries à travers l’adoption d’une bonne hygiène bucco-dentaire.

Au-delà des semaines de l’hygiène bucco-dentaire, Colgate-Palmolive s’appuie sur l’expertise des professionnels de la santé bucco-dentaire et des pédagogues, à travers son programme «A sourire éclatant, avenir brillant», pour sensibiliser durant l’année scolaire et pendant les vacances. Objectif, franchir le cap de 500 000 enfants sensibilisés depuis le lancement du programme en 2010.

Selon des études menées par l’Oms en 2012, 96,6% de Camerounais sont atteints des caries dentaires. Pour le Dr Salomon Zing, chirurgien-dentiste, par ailleurs président de l’Ancdc, la situation est aussi préoccupante chez les enfants scolarisés dont la prévalence oscille entre 60 et 90%.