Scandale de la Fifa : Approché par la police Suisse, Issa Hayatou rejette les accusations

Le camerounais Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (Caf), qui est en Suisse en ce moment, pour le congrès de la Fédération internationale de football association (Fifa), a été «approché » par la police Suisse, lorsqu’elle procédait à l’arrestation des membres soupçonnés de corruption, apprend «koaci » de source médiatique.

Selon la Bbc qui rapporte les faits, des agents de la police Suisse, ont « eu des échanges avec le président de la Caf, Issa Hayatou, mercredi matin, lors de l’arrestation de 6 responsables de la Fifa, à l’hôtel Baur au Lac à Zurich ».

Le service de communication de la Caf, a d’ailleurs confirmé la présence d’Issa Hayatou dans cette structure hôtelière.

Un haut responsable du football, témoin des échanges, a affirmé que les policiers ont demandé au camerounais de les suivre, pour « interrogatoire », le patron du football africain a demandé aux policiers s’ils voulaient l’arrêter. Ils ont répondu que ce n’était pas le but de leur demande d’interrogation, Hayatou a dit qu’il ne suivrait pas, rapporte l’organe de presse britannique.

Il y a un peu plus d’une semaine, une télévision allemande (Rta), citait Issa Hayatou, – en comapgnie de l’ivoirien Jacques Anouma et du nigérian Amos Adamu-, comme faisant partie des personnalités impliquées dans le scandale de l’attribution de la Coupe du monde au Qatar e 2022. Toutes ces accusations, le patron du football africain les a rejetées en bloc.

Issa Hayatou et la Fécafoot, Impliqués ( ?)

Le scandale de la Fifa Rechercher Fifa laisse une onde de choc dans le pays, au moment où Issa Hayatou est le président de la Caf. De nombreux camerounais interrogés sur le sujet,- au regard du niveau de responsabilités d’issa Hayatou-, pensent que leur compatriote, pourrait être poursuivi, ou appeler à comparaitre dans la procédure ouverte.

Une enquête du «Sunday times », du 1er juin 2014, accusait Mohammed Bin Hamman, ex-président de la Confédération asiatique de football, d’avoir versé des pots de vin, sur les comptes d’une trentaine d’associations africaines de Football. Parmi celles-ci le nom de la fédération camerounaise de football (Fécafoot), revient de manière récurrente.

40 000 dollars avaient été déposés dans les comptes de la Fécafoot Rechercher Fécafoot en 2009, a révélé le journal britannique.

Interrogés, Iya Mohammed, l’ancien président de la Fécafoot, avait laissé entendre que cet argent avait été donné, pour « la construction des infrastructures sportives », qui n’ont toujours pas été construites.