Santé animale: ces maladies qui font de la résistance

La Journée vétérinaire mondiale célébrée samedi a donné l’occasion de plancher sur la question.

Les vétérinaires et professionnels des maladies animales se sont retrouvés samedi à Yaoundé, afin de célébrer la Journée vétérinaire mondiale (JVM) comme tous les derniers samedis du mois d’avril et ce depuis l’an 2000.  Et pour cette 17e édition, le thème retenu était: « L’antibiorésistance : de la prise de conscience à l’action ». Selon le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taiga et vétérinaire par ailleurs, le sujet choisi cette année vient rappeler l’importance  du problème de résistance aux antibiotiques « qui est aujourd’hui une préoccupation globale et mondiale ». Cette journée donne donc l’occasion de discuter et d’échanger sur l’utilisation appropriée des médicaments antimicrobiens. « Il est en fait question de faire en sorte qu’ils demeurent efficaces et continuent à guérir les animaux et l’espèce humaine, garantir la sécurité alimentaire », a indiqué le Minepia. L’atelier-débat de circonstance a donc permis de sensibiliser les vétérinaires et les paraprofessionnels vétérinaires sur le rôle central qu’ils sont appelés à jouer dans le combat contre l’antibiorésistance. Notamment en termes de régulation et de supervision de l’usage des agents antimicrobiens, de dispensions des avis professionnels aux éleveurs et propriétaires d’animaux.
De son côté, le Dr Tchoubia, président de l’Ordre des vétérinaires, a insisté sur le rôle que  devrait jouer chacun dans la lutte contre la résistance et ainsi préserver l’efficacité de ces précieuses molécules. Il est question à cet effet d’améliorer la gestion des maladies et le bien-être des animaux. « Les vétérinaires doivent encourager et obtenir un changement durable des comportements. Un changement qui doit tendre vers l’usage responsable et prudent des agents antimicrobiens », a-t-il conclu.