camernews-samuel-etoo-antalyaspor

Samuel Eto’o serait dans de sales draps à Antalyaspor

Samuel Eto’o serait dans de sales draps à Antalyaspor

Son club professionnel annonce une communication officielle sur le cas de l’ex-capitaine des Lions indomptables.

Dans les vestiaires comme sur le terrain, l’équipe d’Antalyaspor va mal. Samuel Eto’o Fils et ses coéquipiers n’ont plus de bons résultats, comparativement à l’année dernière à la même période. Cette saison sportive, après la 4e journée de la Super Ligue, le championnat professionnel de Turquie, Antalyaspor pointe au 17e et avant dernier rang au classement avec un point, zéro victoire, un match nul et trois défaites.

Alors que l’équipe est plongée dans la préparation du prochain match prévu le vendredi 23 septembre à domicile contre Akhisar Beled, un élément perturbateur est venu plomber  davantage l’ambiance au sein du groupe mardi 20 septembre 2016. Samuel Eto’o est accusé d’avoir publié sur son compte twitter un message interprété comme une insulte à l’endroit de ses employeurs. «Il a posté un texte sur son compte. Tout naturellement comme il le fait souvent. Mais, le problème, c’est que ce texte a été mal interprété. Certains ont pensé qu’il accusait les dirigeants de son club de racisme et de ne pas le respecter. Vu l’ampleur de la polémique, Eto’o a supprimé le texte» indique une source proche du club turc.

Info ou intox? Samuel Eto’o n’a jusqu’ici fait aucune déclaration publique sur cette information. Mais, le Conseil d’administration d’Antalyaspor a tenu une session de crise mardi avec, comme principal point à l’ordre du jour, le texte qu’aurait publié l’ex-capitaine des Lions indomptables sur les réseaux sociaux. Au terme de cette session, le Conseil d’administration a publié sur le site du club, un communiqué dans lequel il promet au public une communication spéciale au terme de son enquête.

«En plus de ce que la direction du club considère comme des propos injurieux, elle reproche aussi au joueur camerounais d’être entré en négociation au dernier mercato avec le club rival Beksitas sans informer ses employeurs. C’est dans la presse que les patrons d’Antalyaspor ont été au courant» indique notre source. Affaire à suivre !

camernews-samuel-etoo-antalyaspor

camernews-samuel-etoo-antalyaspor