camernews-Saint-Valentin

Saint valentin : En amour, les couples usent de petits mots pour désigner l’objet de leur affection

Saint valentin : En amour, les couples usent de petits mots pour désigner l’objet de leur affection

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion. Trouver l’amour est un bonheur. On est amoureux. Ça, on veut le crier au monde entier. A chaque seconde qui passe, on veut le faire savoir à l’élu de son cœur.

Chéri, mon trésor, darling, mon bébé, amour, sweety, mon ange. Les mots pour caractériser la tendre moitié ne manquent pas. La liste en la matière est loin d’être exhaustive. Dans les couples, on use, on abuse même des actes affectifs.

Pour beaucoup, ce sont des ingrédients qui contribuent à agrémenter les relations sentimentales et donc à intensifier le bonheur. « Le sentiment que j’éprouve pour mon fiancé est très profond. Pour moi, il est un fruit de la providence, je l’appelle mon ange », confie Aline Toukam, infirmière. Mais la jeune femme ne se limite pas qu’aux appellations.

Plus d’une fois par jour, elle inonde son amoureux de messages d’amour, envoyés via le téléphone et les réseaux sociaux. Ce dernier le lui rend bien. « Mon amour pour toi ne tarira pas, tu es ma seule raison de vivre, Aline chérie », peut-on lire parmi les nombreux messages envoyés par son fiancé à travers son téléphone.

Une manière très originale d’exprimer son amour qui est très commune à de nombreux couples. D’après Fabien Olinga, il s’agit de plaire et de plaire encore. Cet infographe qui totalise sept ans de mariage, explique renouveler chaque jour son amour pour sa dulcinée. « En dehors des petits cadeaux que je fais à ma femme. Je ne manque pas de lui souffler que je l’aime à son réveil et même dès que l’occasion se présente, tant elle m’est précieuse », déclare-t-il.

Mais, ce n’est pas toujours qu’on entend ces noms prononcés en public. D’aucuns estiment que c’est une affaire privée, qui ne doit surtout pas dépasser les murs  de la chambre. De la gêne ? Non. Plutôt, de la timidité, de la discrétion. « Je viens d’une famille où on n’extériorise pas ses sentiments », explique Karl Anicet Goyé, opérateur économique, qui préfère chérir sa femme qu’il appelle « baby » en secret. Pour lui, des murmures au creux de l’oreille pendant la nuit, des appels en milieu de journée et des bouquets de fleurs suffisent pour exprimer son amour. Comme quoi l’amour se passe volontiers de toutes les fioritures.

camernews-Saint-Valentin

camernews-Saint-Valentin