camernews

S.E Christine robichon reçoit la clé de la ville bangangté

S.E Christine robichon reçoit la clé de la ville bangangté

Dans le cadre de la coopération décentralisée entre le Cameroun et la France, l’Ambassadrice Christine Robichon est descendue sur le terrain afin de voir l’effectivité des réalisations financée par la coopération française. Lors de cette visite de travail, la diplomate française va recevoir le titre de « Seu Mebwô » « Mafeu » Christine Robichon des notabilités du Ndé ainsi que la clé de la ville entre les mains du Maire Célestine Ketcha Courtes.

Le titre de noblesse signifie en termes simples « Celle qui construit le monde ». D’après les explications données par les Chefs traditionnels, l’anoblissement donné à cette hôte de marque représente en pays Bangangté le plus grand qu’une femme puisse avoir dans le département du Ndé. Mais loin de s’attarder sur cette grande marque de reconnaissance du peuple du département du Ndé, la raison principale raison de cette visite n’était tout autre que l’inauguration de plusieurs ouvrages et la visite de terrain des projets.

Le forage de LAH-GWUI à Bangoua

L’œuvre de contribution composite tire son énergie du Maire de Bangangté Celestine Ketcha Courtes qui affirmera à cette cérémonie que : « l’obscurantisme ne triomphera pas sur le Progrès et l’Epanouissement de l’Homme ». Financé à hauteur de 200 000 € soit 131 110 000 Fcfa avec celui de Bandiangseu par plusieurs partenaires y compris la France, ce forage est une réhabilitation ou une amélioration d’un existant depuis 1980. En effet, d’après les explications de Sa Majesté Djampou Tchatchouang Anick Julio, Chef Supérieur des Bangoua, ce n’est qu’en 2005 que le constat amer de l’arrêt de circulation de l’eau dans le groupement s’est fait. Ce qui va pousser plusieurs échanges au Palais Royal avec les forces vives afin de trouver une solution. Par le truchement de l’Association « Les enfants du Ndé », le MODEAB, le PRODESO et la Mairie plusieurs personnes ont désormais accès à cette eau potable.

D’après les explications de Pierre Marie WANANG, le responsable régie communal de l’eau à la Mairie de Bangangté, le forage de Bangoua est une prouesse technologique importante. Ce forage avec un équipement de production constitué en partie d’une pompe de 10m3/heure assortie d’un clapet anti-retour, un compteur, un ballon anti-bélier pour l’essentiel ; a une capacité de propulsion de l’eau dans un château situé à un kilomètre. La pompe recevant cette eau située à l’entrée de la Chefferie Bangoua est assortie d’un compteur qui mesure les consommations de la population.

Robinchon et Courtes:camer.be

Comme garantie, cet ouvrage bénéficie d’une attention particulière avec la disponibilité d’un maintenancier permanent. Toujours d’après Pierre Marie WANANG, la pompe par exemple a une durée de vie de 7 ans. La vanne 10 ans. Passé ce délai de « consommation » de matériel, il faudra remplacer la pompe.

Aujourd’hui, si Bangoua est fier de son ouvrage, les responsables de la Mairie assurent que ce projet dans son ensemble a été financé à hauteur de 200.000 €, soit une contribution de 90.000 € du Programme de Développement Solidaire (PRODESO), MODEAB et Mairie de Bangangté (60.000 €), L’Association Les Enfants du Ndé (28 000 €) et les Communautés Bangoua et Bandiangseu à hauteur de 22.000 €.

LE CAPTAGE DE BANDIANGSEU

Réalisé selon les règles de l’art en matières environnementales, l’ouvrage a pour fonction de «capter» les eaux qui ruissellent au bas fond du village Bandiangseu, pour les conduire dans un puits creusé en aval. Grace à une pompe installée dans ce puits, l’eau stockée est renvoyée dans le château Scan Water situé à 7 minutes de l’endroit, sur le point le plus haut du village Bandiangseu. C’est de ce château que l’eau est traitée. Elle est ensuite distribuée aux ménages à partir des bornes fontaines et des branchements privés. Le taux de réalisation actuel est de 90%.

20 milliards de Fcfa pour l’UDM

Ceci est le montant à concéder à l’Université des Montagnes (UDM) par la France si le premier financement à savoir 5 milliards de Fcfa pour la construction de 5 bâtiments financé par l’AFD s’achève en respectant le calendrier de 18 mois.

A part cela une pyramide de 65 mètres de haut est envisagée pour réussir la prouesse de voir la prestance de l’ouvrage et la représentativité de l’UDM depuis la plaine du NOUN dans la région de l’Ouest. Seul, d’après les propos de Théophile Yimgaing Moyo, la Cathédrale de Bafoussam au Cameroun aura la capacité de rivaliser de hauteur avec cet ouvrage car elle possèdera à sa finition un clocher hissé sur 74 mètres de hauteur.

Bangangté

Aujourd’hui si au moins 7 500 patients sont à accueillir d’ici 2017 avec la fin des travaux de construction de l’UDM, les différentes cliniques universitaires de l’UDM accueillent au cours de l’année pas moins de 1 000 patients souffrant de pathologies diverses.

La ville de la Noblesse, dignité et l’Elégance comme l’a précisé Célestine Ketcha Courtes: « Est une commune qui s’étend sur 800 km² pour une population de près de 200.000 âmes, reparties dans 7 Groupements: Bangangté, Bangoua, Bamena, Bangoulap, Batchingou, BangangFokam et Bahouoc avec à leur tête leurs Majestés les Chefs Supérieurs, les Gardiens de nos Traditions. C’est aussi sur plusieurs éditions la ville la plus propre de la Région de l’Ouest, La 1èreVille Camerounaise sur les 374 Communes et Communautés Urbaines que compte notre Pays, 1er Prix FEICOM des Meilleures Pratiques Communales de Développement Local dans le volet Hygiène et Salubrité. C’est aussi Excellence Mme l’Ambassadrice, la Ville Africaine qui a honoré le Cameroun et l’Afrique Francophone en gagnant le Prix de l’excellence des Nations Unies2014 du Service Public pour son projet d’Eau et Assainissement réalisé à Bamena, Meilleure 2e Ville Africaine Prix EDUARDO DOS SANTOS. Nous sommes aussi très souvent choisis comme Commune pilote de plusieurs projets tests tels que PNDP, HIMO, REDD+ etc. » Comme pour dire à certains jeunes et élites que le rayonnement de Bangangté est une affaire de tous.

 

camernews

camernews