Roger Antoine P. Tsafack Nanfosso :Aux âmes bien nées…

Le nouveau recteur de l’université de Dschang est lauréat de nombreuses distinctions dont l’une décernée par le Pm français.

 

Les mots étaient sans doute justes, lorsqu’en faisant le portrait du nouveau recteur de l’université de Dschang (Uds), le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) et chancelier des ordres académiques, Jacques Fame Ndongo, a usé d’une formule châtiée.  Pour reconnaître que le 8ème recteur de l’histoire de l’Uds a un « cursus studiorum aussi éloquent que son cursus honorum ». La cérémonie d’installation officielle de Roger Antoine Pépin Tsafack Nanfosso, organisée le 23 septembre 2015 à Dschang, a donné l’opportunité à l’assistance de se faire une idée de celui qui était jusque-là connu dans l’espace public comme étant un défenseur acharné des entreprises.

Un style qui n’est pas exagéré, surtout que Roger Antoine Pépin Tsafack Nanfosso, 51 ans, s’est bâti une forte réputation dans ce qu’il convient d’appeler « université du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) ». La 4ème édition de ce rendez-vous, en juillet dernier, mettait d’ailleurs l’accent sur l’entreprise offensive. D’après l’agrégé de sciences économiques et de gestion, l’entreprise camerounaise doit être conquérante pour affronter la concurrence nationale et les marchés étrangers. La réflexion ne surprend presque pas ceux fréquentent M. Tsafack Nanfosso dont la trajectoire est assez riche et variée : directeur national du programme de 3ème cycle interuniversitaire en économie (Ptci), directeur du Dea des sciences de gestion, formateur permanent au programme de gestion de la politique économique financé par la Banque mondiale et African Capacity Building Foundation, directeur du programme de formation en gestion de la politique économique (Gpe) depuis 12 ans. « 51 ans, c’est la fleur de l’âge. C’est le temps de la créativité et de l’inventivité. Comme dirait Léopold Sédar Senghor, vous êtes bedonnant de diplômes. Vos publications scientifiques sont impressionnantes. Vous avez l’avenir devant vous », peint le Minsup.

On n’oublie pas qu’il est également fondateur et directeur du Centre des recherches en microéconomie appliquée et membre d’une douzaine de sociétés savantes. Avant d’être élevé à la distinction honorifique  de chevalier de l’ordre national de la valeur au Cameroun, en 2013, Roger Antoine Pépin Tsafack Nanfosso a décroché, le 8 février 2012, celle de chevalier des Palmes académiques françaises décernée par le Premier ministre français. Ce qui en a rajouté aux oripeaux de ce chercheur de renom, major du concours Cames d’agrégation en sciences économiques (2011) et docteur d’Etat en économie du travail avec mention bien (2000), assortie des félicitations du jury  à l’université de Yaoundé 2.

Le successeur de Anaclet Fomethe, a pris officiellement fonction, pour conduire les affaires d’une université ouverte, il y a 22 ans, et qui accueille aujourd’hui environ 35 000 étudiants. L’ancien vice-recteur chargé  du contrôle interne et de l’évaluation à l’université à Yaoundé II, compte, comme son prédécesseur (Anaclet Fomethe), parmi les princes de la chefferie supérieure Foréké-Dschang, son village d’origine.