camernews-rio

[Rio 2016] Cameroun-Ghana : Il y avait du beau monde

[Rio 2016] Cameroun-Ghana : Il y avait du beau monde

Plus de 20 000 spectateurs dans les tribunes du stade omnisports de Yaoundé pour assister au match contre le Ghana (1-1). De mémoire, les Lionnes n’avaient jamais autant bénéficié d’un tel capital sympathie de la part du très exigeant public de Mfandena. Quelques coulisses …

Pas d’argent pour le pressing ?

On aurait dit des supporters lambda, voisins des hommes de médias dans le carré réservé à la presse ce samedi au Stade omnisports Ahmadou Ahidjo. Et pourtant, il s’agissait bien des Lionnes indomptables juniores. Eh oui ! Celles qui ont disputé il y a une semaine un match international dans l’antre de ce même stade contre l’Ethiopie, en match comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde, prévue en Papouasie Nouvelle-Guinée. Les filles de Charles Kamdem, encore en stage pour la préparation du match retour, ont convenu de venir encourager leurs ainées face au Ghana…sans survêtements aux couleurs nationales comme il est souvent de tradition chez les autres sélections. Elles ont débarqué au stade peu avant le coup d’envoi du match à bord d’un mini bus, dans leurs tenues civiles, chacune selon sa convenance. Et à l’interrogation d’un technicien camerounais médusé par cette attitude à une des joueuses, celle-ci répondit : « On a envoyé nos survêtements au pressing. Et on nous a dit qu’il n’y a pas l’argent pour aller retirer. On va faire comment coach. C’est le Cameroun », se défendait-elle, quasiment hébétée.

Le bus des Lions enfin au service des Lionnes

Inédit ! Pour la première fois, les Lionnes indomptables d’Enow Ngachu ont emprunté le bus Mercédès des Lions indomptables seniors pour se rendre au stade à l’occasion d’un match international. Les amies de Christine Manie ont bénéficié de ce privilège, qui leur semble accordé depuis leur retour de la coupe du monde canadienne, au prix fort de leurs performances ô combien éclatantes à cette compétition. Elles l’avaient déjà emprunté à leur retour de ce mondial, partant de l’aéroport pour leur hôtel. Et pourtant, la sélection nationale féminine a passé une dizaine de jours de stage de préparation de ce match sans apercevoir l’ombre de ce prestigieux véhicule, qui transporte régulièrement Stéphane Mbia et ses camarades pour leurs séances d’entrainement. Et même, sans l’assistance d’un quelconque véhicule pendant qu’elles étaient en stage externe.

Le SAMU-Cameroun botté en touche

Un chat échaudé devrait avoir peur de l’eau froide, a-t-on coutume d’entendre d’une certaine chronique populaire. Les autorités ont néanmoins appris de leurs erreurs et ont su en tirer les leçons au plus vite. Elles n’ont sans doute pas souhaité revivre le triste spectacle livré par les services médicaux en avril dernier au cours d’un match de ces mêmes Lionnes indomptables face à l’Ethiopie, comptant pour les éliminatoires des Jeux Africains. Une ambulance du SAMU-Cameroun alors garée au stade, n’avait pas pu démarrer pour évacuer une joueuse éthiopienne (Melkal Teferi) dans un état inconscient après un violent choc sur la pelouse. Ce sont les stewards qui s’étaient rompus à mettre en marge l’engin en le poussant, sous les regards médusés du public. Quatre mois après, le SAMU en a fait les frais. Et samedi, c’est le Centre des urgences de Yaoundé, nouvellement créé, qui a supplanté le service défectueux, en prenant de bonnes dispositions au cas où… Deux véhicules ont pour ce faire, été mobilisés pour aviser des cas d’évacuation éventuelle.

 

camernews-rio

camernews-rio