camernews-andze

Révélations: La famille Andzé Tsoungui propriétaire du centre commercial du Hilton Hôtel de Yaoundé

Révélations: La famille Andzé Tsoungui propriétaire du centre commercial du Hilton Hôtel de Yaoundé

Après le déguerpissement de plusieurs locataires insolvables par les ayant-droits de l’ex ministre, certains délogés mécontents commencent à cracher le morceau
L’affaire est à peine croyable, et pourtant elle est entièrement vraie. C’est à la famille de l’ancien ministre de l’administration territoriale qu’il échoit de percevoir tous les baux du centre commercial du Hilton Hôtel de Yaoundé. Comment est-ce possible ! Serait-on tenté de s’interroger ?

Lorsque le groupe Hilton décida de s’installer au Cameroun vers la fin des années 1980, c’est Gilbert Andzé Tsoungui, alors tout-puissant patron de la territoriale (ponte du régime), qui avait été désigné par Etoudi pour piloter de bout en bout, les négociations y relatives, au nom de l’Etat du Cameroun.

Après la signature de l’accord cadre symbolisé par l’édification d’un magnifique hôtel 4 étoiles, l’une des clauses du susdit contrat prévoyait également la construction d’un « Business Center » en guise de compensation à la partie Camerounaise (qui reste ad vitam aeternam l’unique possesseur du lotissement sur lequel repose l’imposant édifice).

En observant sereinement les maquettes originelles de l’hôtel Hilton, on remarque bien que le centre commercial susmentionné était censé occuper le côté opposé de la route, c’est-à-dire l’espace où se trouve actuellement, la direction générale du Crédit Foncier du Cameroun (CFC). Ceci se vérifie d’ailleurs aisément par le caractère identique du design des deux édifices.

Mais seulement, nos sources soutiennent qu’à la signature de l’accord cadre allégué, l’ancien ministre Gilbert Andzé Tsoungui, le père de l’actuel Maire de l’arrondissement de Yaoundé 1er Emile Andzé Andzé s’était frauduleusement arrogé la propriété du Business Center, en paraphant par les initiales de son propre patronyme, ce qui fit ipso facto de lui, l’unique propriétaire des lieux.

camernews-andze

camernews-andze