camernews-ateba-eyene

Rétro: Les 10 personnalités qui ont secoué 2014 – Première partie: Charles Ateba Eyene

Rétro: Les 10 personnalités qui ont secoué 2014 – Première partie: Charles Ateba Eyene

Le journaliste, écrivain et pamphlétaire sociopolitique est décédé le 21 février 2014 des suites de maladie. Sur fond de polémiques, sa disparition l’a quasiment rendu prophète en son pays.

Le journaliste, écrivain et pamphlétaire sociopolitique est décédé le 21 février 2014 des suites de maladie. Sur fond de polémiques, sa disparition l’a quasiment rendu prophète en son pays.


LE PERSONNAGE

Charles Sylvestre Ateba Eyene avait un avis sur tout, ou presque. Et au fil des années, comme les audacieux se faisaient rares sur les antennes et dans les rayons de librairie, il était devenu une voix singulièrement écoutée.  Natif de Bikoka par Lolodorf (Sud), diplômé de l’Esstic, militant et pourfendeur assidu du Rdpc le parti au pouvoir, fondateur du Club Ethique du Cameroun, auteur d’environ 25 ouvrages dont « Les Paradoxes du pays organisateur » (2008), « Le Cameroun sous la dictature des loges, des sectes, du magico-anal et des réseaux mafieux » (2013), il était à la fois insaisissable et sur tous les fronts. Malgré ses titres (Docteur, membre suppléant du comité central du Rdpc) ses confrères et amis tout comme le grand public n’ont jamais démenti le côté affable et véridique de cet homme de 42 ans, chef de service au ministère des Arts et de la Culture.


L’EVENEMENT

Après trois semaines de souffrance, la « personnalité préférée des Camerounais pour l’année 2012 » selon un groupe multimédia local, rend son dernier soupir, des suites d’une insuffisance rénale, au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé le vendredi 21 février 2014, entre 16h30 et 17h. Il laisse dans sa maison de Mfou ses cinq enfants  sans mère depuis cinq ans, et ceux de ses frères et sœurs dont il avait la garde. Et aussi un livre en attente d’édition : «La Trahison des griots».
L’IMPACT

À l’annonce du décès, le CHU est pris d’assaut par la foule. Dans les médias fleurit une théorie de l’assassinat commandité par les puissants du Cameroun. Les intellectuels Mathias Eric Owona Nguini etPatrice Nganang s’étripent par médias interposés car le premier évoque davantage Ateba Eyene queLapiro de Mbanga, lui aussi décédé ces jours-là aux Etats-Unis. C’est un buzz magistral. Rien que surCameroon-Info.Net, de nombreux articles sur la disparition d’Ateba Eyene figurent dans le Top 10 des sujets les plus lus en Février et Mars 2014. (Sur ce terrain-là, Lapiro est battu par l’écrivain). Circule également une liste de personnalités interdites à ses obsèques.

Lors de la levée du corps le 27 mars, plus de 3 mille jeunes accompagnent le cortège, de la morgue de Yaoundé jusqu’au Boulevard du 20 Mai, en scandant : «Héros national !». On frôle l’escalade. Les jours d’après, les paroles du défunt sont reprises, avec des accents prophétiques, sur plusieurs radios et télévisions. Dans les gares et agences de voyages, sont alors vendus des CD et DVD contenant ses interventions dans les médias. Un fait très rare au Cameroun pour un acteur de la société civile.

 

camernews-ateba-eyene

camernews-ateba-eyene