«RÉPUBLIQUE D’AMBAZONIE »DES COMBATTANTS QUITTENT LE MAQUIS, LES RÉSISTANTS CÉLÈBRENT LE 1ER OCTOBRE

Depuis le début des travaux du Grand Dialogue National, des ex combattants « Amba boys » quittent le maquis en cascade. Cependant qu’une faction exige la libération de leur leader Ayuk Tabe.

Sur un communiqué attribué à la faction résistante de la « république d’ambazonie » on peut lire « Le Cameroun est régi par des lois et des règlements et nous allons prendre notre responsabilité de sécuriser les villages et en attendant, je demande à la population de la région du Nord-Ouest de se mobiliser à nouveau (contre ceux qui veulent la séparation) » C’était le 1er octobre date historique pour le southern Cameroons. Avec en toile de fond, et comme exigence, la libération de Ayuk Tabe, leur leader.

« Les partisans séparatistes vivant hors du Cameroun ont refusé de s’y rendre, exigeant que le gouvernement libère Ayuk Tabe et acceptent les négociations menées par le gouvernement suisse »

Cependant que, au cours des travaux du Grand Dialogue National, le sujet reste une préoccupation majeure. Chaque jour qui passe enregistre des redditions des combattants. Information abondamment relayée par la presse. Hier mercredi, « 05 Généraux et Commandants » de l’Etat virtuel d’Ambazonie ont été présentés à la Presse pour répondre à l’offre de paix du chef de l’Etat camerounais. Le journal Diapason parle d’un « jackpot ». Cette reddition de 5 commandants de guerre opérant dans le Sud-Ouest est un signe appréciable vers la résolution du conflit. Leur mea-culpa, devant la presse est un acte à capitaliser. La grande équation reste leur réinsertion sociale, professionnelle et surtout psychologique.

Le Quotidien rame dans le même sens « la reddition de 5 combattants armés ». Pour le journal, Ces jeunes qui opéraient à Tiko dans le département du Fako et qui viennent de déposer les armes après avoirs posés plusieurs actes criminels à l’instar des assassinats, agressions, braquages, enlèvements ont été présentés à la presse hier 02 octobre 2019. C’était au cours d’un point de presse que donnait, le porte-parole du Grand Dialogue National, Dr Georges Ewane. Cette reddition de 5 combattants armés est à mettre dans le panier des premières retombées directes du Grand Dialogue National qui visiblement porte ses fruits si l’on s’en tient au satisfecit de M. le Premier ministre, coordonnateur de la grand’messe historique du Palais des Congrès ceci après l’audience de près de 30 minutes qu’il leur a accordé. Info Matin indique également que « 5 ‘’ Ambazoniens’’ quittent le maquis ». Leur chef de file, le dénommé ‘’General Capture and Destroy’’, a déclaré que ses camarades chefs miliciens l’ont envoyé pour les représenter aux pourparlers de paix de Yaoundé.