camernews-bangui

Reprise du trafic sur le corridor Douala-Bangui, après trois semaines de grève des camionneurs

Reprise du trafic sur le corridor Douala-Bangui, après trois semaines de grève des camionneurs

En grève depuis le 29 juillet 2015, pour protester contre les attaques dont ils sont victimes une fois en territoire centrafricain, les camionneurs camerounais, qui desservent le corridor Douala-Bangui, ont décidé de reprendre le travail le 22 août 2015.

Cette décision a été prise le même jour au sortir d’une concertation entre autorités camerounaise et centrafricaine, le Bureau de gestion du fret terrestre (BGFT) et la Minusca, la mission de sécurité onusienne déployée en RCA au lendemain du déclenchement de la crise politique qui secoue ce pays depuis 2013.

Après l’annonce de la fin de ce débrayage, qui avait conduit ces transporteurs de marchandises à garer plus de 400 camions à Garoua-Boulaï, le parc automobile de cette ville camerounaise frontalière à la RCA a commencé à se vider. Pour leur garantir le maximum de sécurité une fois en territoire centrafricain, comme ils le souhaitaient, les camionneurs sont convoyés par des casques bleus jusqu’à Bangui.

Outre le convoyage systématique des camions, par lots de 60 et non plus 120 comme par le passé, la réunion de crise du 22 août 2015 à Garoua-Boulaï a également débouché, annonce le Quotidien gouvernementale camerounais, sur la décision de déployer davantage de soldats de la Minusca, à partir de la frontière Cameroun-RCA à Garoua-Boulaï, jusqu’à Bangui, la capitale centrafricaine.

Un accent particulier a été mis, apprend-on, sur le renforcement des effectifs de la base militaire située entre Baboua et Bouar, tronçon présenté par les camionneurs comme étant le chemin de la mort, à cause des bandes armées qui y essaiment, et qui violentent et assassinent souvent des camionneurs transportant les marchandises vers Bangui.

La reprise du trafic sur le corridor Douala-Bangui est une bouffée d’oxygène pour les populations de la RCA, pays dont la majorité des marchandises transite par le port de Douala, au Cameroun, avant de rejoindre Bangui par voie terrestre. Selon la douane camerounaise, ce sont environ 55 milliards de francs Cfa de marchandises centrafricaines qui transitent par le Cameroun chaque année.

camernews-bangui

camernews-bangui