camernews-actis-sonel-hilton

Reprise d’Aes-Sonel: Actis et le gouvernement camerounais en préaccord

Reprise d’Aes-Sonel: Actis et le gouvernement camerounais en préaccord

Le Fonds britannique a procédé, le 23 mai 2014 à Yaoundé, à la signature des accords avec l’Etat pour la reprise des parts du groupe américain, Aes au capital d’Aes-Sonel, Kpdc et Dpdc. Par cet acte, les pouvoirs publics donnent leur Ok définitif pour la reprise de la Sonel par la firme britannique.

La ceremonie – Hilton Hotel – Yaounde – 23/05/2014
Photo: © SONEL

Schématiquement, on dirait que les deux parties sont au milieu d’un processus démarré en mai 2013 avec le vœu d’Aes Corporation – actionnaire principal d’Aes Sonel de se retirer- lequel processus devrait être bouclé après la tenue des conseil d’administration d’Aes-Sonel, Kpdc et Dpdc devant fixer le cadre concret de la reprise des parts d’Aes par Actis. Mais l’acte pris dans les salons de l’hôtel Hilton n’en reste pas moins l’encrage de ce processus. Car, elle indique que le gouvernement a affiné ses exigences à l’égard d’Actis. Et ce n’est pas la qualité des officiels présents qui démentirait qu’il s’est agi vendredi dernier, d’un tournant important dans la question de la fourniture de l’électricité au Cameroun, elle-même problématique depuis déjà près de deux décennies. Parmi ces officiels, figuraient en bonne place le ministre de l’Energie et de l’eau, le ministre des Finances, le patron du pôle énergies pour l’Afrique d’Actis, le directeur général d’Aes-Sonel, les plus hauts responsables de l’ambassade de Grande Bretagne au Cameroun et une kyrielle des cadres d’Aes Sonel et des représentants de divers départements ministériels acteurs majeurs de ce processus.

La ceremonie – Hilton Hotel – Yaounde – 23/05/2014
Photo: © SONEL

Textuellement, l’accord signé par Actis et le gouvernement camerounais qui est l’annonce formelle des contacts d’affaires entre le Fonds britannique et le Cameroun va permettre aux deux parties de pouvoir «finaliser la prise de contrôle effective d’Aes-Sonel de Kpdc et de Dpdc», conformément aux exigences des pouvoirs publics qui sont : «l’accès plus facile des populations à une électricité de qualité (…) et à long terme, c’est d’assurer l’équilibre financier du secteur, afin que les coûts de fonctionnement et d’investissement soient durablement couverts», tel qu’exprimé par Basile Atangana Kouna, le ministre en charge de l’énergie. De ces propos du Minée ont transpiré le vœu du gouvernement de voir Actis investir considérablement dans l’infrastructure locale, question jugée dorsale par tous les partenaires du secteur de l’électricité au Cameroun.

Performances

En face, on rassure que tout sera mis en œuvre pour que la partie camerounaise soit satisfaite. «Nos priorités seront axées sur la continuité des opérations, la réhabilitation du réseau, l’assistance à la clientèle, les performances en matière de sécurité, la dépollution environnementale et la gouvernance locale. En outre, à travers notre filiale de production en Afrique, Globeleq, nous projetons déjà l’extension de Kribi. Nous avons de nombreux chantiers devant nous dont l’augmentation du taux d’investissement dans ces filiales», a souligné David Grylls, représentant d’Actis.

Mais pour l’heure, rien n’est dit sur le montant de la cagnotte qu’est prêt à injecter Actis dans la Sonel. L’on sait juste que la firme revendique la mobilisation de 400 millions de dollars américains (environ 200 milliards de Fcfa) pour accroître la capacité de production de la centrale électrique d’Azito en Côte d’Ivoire. Et surtout que c’est au moment de la reprise définitive des parts d’Aes que le fonds anglais dévoilera au public, tout au moins, le montant des premiers investissements envisagés au Cameroun.

Pour le reste, la cérémonie de vendredi a permis de sceller un des avenants aux accords directs entre l’Etat du Cameroun et les prêteurs des sociétés Aes-Sonel, Kpdc et Dpdc. Toutes choses qui augurent, jusqu’à la prise effective d’Actis, d’un climat social stable au sein d’Aes-Sonel dont les employés ont été, du reste, assurés par les nouveaux contractants qu’il n’y aurait pas de licenciements.

R.N.T.

—————–
Cérémonie de signature des Accords entre l’Etat du Cameroun et la société ACTIS pour la reprise des arts du Groupes Aes au capital de AES-SONEL, KPDC et DPDC

Discours du MINEE

Yaoundé, le 23 Mai 2014

• Monsieur le Ministre des Finances ;
• Monsieur le Haut-commissaire de Grande Bretagne au Cameroun ;
• Monsieur le Président de la société Actis .
• Mesdames et Monsieur les Directeurs Généraux de société ;
• Distingués Invités ;
• Mesdames et Messieurs,

Il m’est particulièrement agréable de présider ce jour, la cérémonie de signature des divers Accords et Protocoles entre la République du Cameroun et la Société britannique ACTIS, dans le cadre de la reprise des arts du Groupe Aes Corporation au capital des sociétés SONEL, KPDC et DPDC.
Mais avant de poursuivre mon intervention, permettez-moi au préalable de témoigner toute a gratitude à l’ensemble des acteurs qui ont activement accompagné ce processus.

Vous aurez compris, qu’à travers la cérémonie de ce jour, nous consacrons le consentement définitif de l’Etat du Cameroun pour la finalisation de cette transaction.

C’est pourquoi, vous me permettrez de remercier particulièrement le Chef de l’Etat Son Excellence Paul Biya, pour son implication personnelle dans ce dossier et l’autorisation qu’il a bien voulu nous faire notifier par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, pour la tenue de la présente cérémonie.

Excellences ;
Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de rappeler que c’est en mai 2013 que le Groupe Aes Corporation nous avait fait savoir son vœu de se retirer du Cameroun. C’est alors qu’à l’issue d’une présélection à leur niveau, la société britannique ACTIS a été retenue et présentée au Gouvernement Camerounais.

Dès lors, les responsables du Groupe Aes ont, non seulement sollicité la non-objection du Gouvernement camerounais pour la concrétisation de cette transaction mais souhaité que le Cameroun participe aux discussions entre eux et les dirigeants de ACTIS.

Cette suggestion a reçu l’assentiment du Chef du Gouvernement et une lettre de non-objection a été adressée le 20 décembre 2013 aux responsables du Groupes Aes Corporation.

Cependant, pour des besoins de suivi, un Comité d’Experts multisectoriels présidé par mes soins et composé des représentants désignés du MINJUSTICE, du MINFI, du MINTSS, du MINEPAT, de L’ARSEL et de EDC notamment, a été mis en place.

C’est ce Comité d’ailleurs, qui a accompagné les négociations dans le cadre du rachat par la société ACTIS, des actions détenues par le Groupe Aes Corporation au capital des sociétés Aes-Sonel, KPDC et DPDC.

Ainsi, après plusieurs réunions dans l’objectif de discuter et de s’accorder sur les principaux documents devant être signés entre les Parties, à la date du closing de la transaction en question, nous sommes parvenus à des accords.

Pour approfondir sa connaissance technique de ce dossier, le comité a effectué une visite en Ouganda auprès de la société d’électricité UMEM, principale filiale d’Actis en Afrique. Cette visite a permis à la délégation interministérielle commise à cet effet, de mesurer les réalisations d’Actis dans ce pays et apprécier son expérience dans la gestion d’une société d’électricité.

C’est au cours de cette dernière phase que le comité a affiné les exigences du Gouvernement à l’égard d’Actis, notamment au niveau des investissements requis pour améliorer la qualité de service et la réservation des droits des salariés.

Ces différents engagements sont formalisés dans deux accords qui seront signés aujourd’hui à savoir l’avenant à l’Accord Cadre et le Protocole d’Accord entre la République du Cameroun et Actis Energy.

En outre, le Gouvernement a pris acte de la non-objection des prêteurs à cette opération et procède ce jour à la signature également, des avenants aux accords directs entre l’Etat du Cameroun et les prêteurs des sociétés AES-SONEL, KPDC et DPDC.

C’est donc là, l’aboutissement d’un long processus que le Ministre des Finances et moi-même avons conduit étroitement. Je voudrais d’ailleurs, pour ce faire, le remercier pour sa disponibilité qui nous a permis d’avancer conséquemment.

Ainsi, la cérémonie de ce jour, marque l’accord définitif du Gouvernement du Cameroun au rachat par Actis des actions du Groupe AES Corporation au Cameroun. Dès lors, les deux parties vont pouvoir enfin, finaliser la prise de contrôle effective de ces trois sociétés par Actis.

Excellence;
Mesdames et Messieurs,

Ainsi que je l’ai précisé plus haut, la signature des différents documents de ce jour, est certes un aboutissement mais c’est davantage le début d’une nouvelle phase dans notre combat pour l’amélioration de l’approvisionnement en électricité de nos populations.

Comme vous le savez tous, le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, a fait de l’énergie une priorité absolue, non seulement pour sa politique des Grandes Réalisations mais également pour l’atteinte de l’émergence projetée en 2035.

Avec une demande qui croît de l’ordre de 6 à 7% en moyenne par an et une ambition clairement affichée pour émergent, l’énergie est plus que jamais un enjeu majeur.

C’est pourquoi, je voudrais m’adresser singulièrement au Président du Groupe ACTIS que les populations camerounaises et moi-même seront extrêmement sensibles à la façon dont vous allez faciliter l’accès à ce service de base dont les effets directs sur la qualité de la vie sociale et économique n’est plus à démontrer.

Je vous préviens que pour y parvenir, des mesures fortes seront nécessaires. Elles sont connues, notamment : l’extension et la densification du réseau de distribution, la maîtrise de la consommation des administrations, la réduction des pertes techniques et commerciales, le respect du rythme des investissements, la maîtrise des charges du secteur, la professionnalisation dans la gestion de la société, l’amélioration du service à la clientèle et la formation professionnelle.

Le Gouvernement camerounais sera très vigilant sur l’évolution de chacun de ces indicateurs. Mais au regard de vos états de service affiché dans le secteur, nous ne doutons aucunement de votre engagement et détermination à offrir un service de qualité.

La Grande Bretagne est un partenaire de longue date du Cameroun et le fonds Actis qui du reste, est une émanation du Gouvernement Britannique, est devenu l’un des investisseurs majeurs dans le secteur énergétique.

Vous devez donc comprendre les deux objectifs clés sont d’une part, l’accès lus facile des populations à une électricité de qualité car la situation que connaissent aujourd’hui les habitants de nos principales agglomérations est difficile. Les engagements pris par Actis en termes d’investissement doivent donc permettre de remédier à cette situation.

D’autre part, le deuxième objectif à ne pas perdre de vue, est la condition du succès à long terme, c’est d’assurer l’équilibre financier du secteur, afin que les coûts de fonctionnement et d’investissement soient durablement couverts.

La signature de ces accords s’inscrit donc dans une démarche de consolidation de la réforme du secteur de l’électricité entreprise par le Gouvernement du Cameroun, à travers l’instauration d’un partenariat public-privé.

Malgré la conjoncture difficile, des efforts considérables sont déjà faits par le gouvernement camerounais pour améliorer les capacités de production de notre pays à travers des projets structurants dont l’aboutissement est imminent.

Ces efforts seront poursuivis et renforcés. Nous invitons tous les acteurs du secteur à se mobiliser dans une démarche cohérente afin d’atteindre les objectifs fixés par le Président de la République Son Excellence Paul Biya.

• Monsieur le Ministre des Finances ;
• Monsieur le Haut-commissaire de Grande Bretagne au Cameroun ;
• Monsieur le Président de la société ACTIS ;
• Mesdames et Monsieur les Directeurs Généraux de société ;
• Distingués Invités ;
• Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, pour terminer mon propos, rassurer les responsables du Groupes ACTIS, de la disposition du Gouvernement de la République, à faciliter leur installation et investissement au Cameroun.

Pour ma part, vous trouverez toujours, en tant qu’’en charge du secteur, une oreille attentive pour avancer sur les différents chantiers.
Enfin, permettez-moi de saluer toute la communauté des bailleurs de fonds qui participent à cette mobilisation et avec qui nous travaillerons étroitement pour un appui concerté au secteur électrique Camerounaise.
C’est donc avec une grande satisfaction que le Ministre des Finances et moi-même, allons signer, au nom du Gouvernement Camerounais, ces accords, qui réaffirment par ailleurs, l’appui de la Grande Bretagne, un pays ami, à un secteur essentiel pour plusieurs millions d’habitants des villes et villages de notre pays.

Monsieur le Haut-commissaire,

A la suite du Chef du gouvernement au cours d’une récente mission économique dans votre pays, je tiens à affirmer notre vœu de voir la Grande Bretagne accompagner d’autres grands projets d’infrastructures déterminants pour le développement de notre pays.

Je vous remercie pour votre attention soutenue.

——————————
Discours ACTIS

David Grylls
Partner Actis Energy le 23 mai 2014 à la cérémonie de signature des accords entre le Gouvernement du Cameroun et Actis pour la reprise des sociétés SONEL, KPDC et DPDC

Honorables Ministres, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais exprimer ma profonde gratitude à Son Excellence et au Gouvernement du Cameroun pour le soutien et la confiance qui ont été accordés à Actis au cours de ces derniers mois, et je suis particulièrement heureux que ce soutien ait abouti à la signature de ces documents ce jour, ce qui permettra dans quelques instants à Actis de succéder à AES en tant que partenaire stratégique de l’État du Cameroun dans les entités SONEL, KPDC et DPDC.

Je tiens également à adresser mes sincères remerciements au bureau du Haut Commissaire de la Grande-Bretagne au Cameroun, qui nous a soutenu dans la planification de notre investissement au Cameroun, conformément à l’objectif de la Grande-Bretagne qui est d’accroître les investissements britanniques au Cameroun.

Pour ceux qui ne connaissent pas Actis, nous sommes une entreprise britannique qui investit uniquement dans les marchés émergents et nous détenons actuellement un portefeuille croissant d’investissements en Asie, en Afrique et en Amérique latine ; et à ce jour, nous gérons des fonds d’un montant de 7 milliards de dollars américains.

Nous avons dans notre portefeuille un secteur spécifique qui est consacré uniquement à la production, au transport et à la distribution de l’électricité. Ce secteur a réalisé de nombreux investissements en Afrique au cours de la dernière décennie et aujourd’hui, nous avons des investissements dans des actifs de production au Kenya, en Tanzanie, en Afrique du Sud et en Côte d’Ivoire – où nous avons récemment mobilisé un montant de 400 millions de dollars américains pour accroître la capacité de production de la centrale électrique d’Azito. Nous avons effectué d’importants investissements dans Umeme, la société de distribution d’électricité en Ouganda.

Nous sommes conscients de l’importance stratégique que revêt la SONEL pour l’économie du Cameroun et nous prenons très au sérieux les responsabilités qui sont les nôtres au moment où nous nous engageons dans ce partenariat. C’est donc un grand privilège pour Actis.

Je suis conscient du fait que les employés de la SONEL, ainsi que ceux des centrales de Kribi et Dibamba ont traversé des moments d’incertitude pendant que le processus de vente se poursuivait. Ce processus est à présent parvenu à son terme et, avec les responsables de ces filiales, nous entendons rétablir un climat de sérénité au moment où nous nous préparons à transformer les activités de l’entreprise, en particulier à la SONEL.

Nos priorités seront axées sur la continuité des opérations, la réhabilitation du réseau, l’assistance à la clientèle, les performances en matière de sécurité, la dépollution environnementale et la gouvernance locale. En outre, à travers notre filiale de production en Afrique, Globeleq, nous projetons déjà l’extension de Kribi.

Nous avons de nombreux chantiers devant nous dont l’augmentation du taux d’investissement dans ces filiales. Nous sommes impatients de commencer notre tâche – et avec le soutien de tous les Camerounais, nous pouvons créer un vrai champion économique en Afrique et quelque chose dont tout le monde peut être fier.

Honorable Ministres, nous sommes prêts à commencer notre travail !