Rentrée universitaire 2015-2016 :De nouveaux départements et filières pour les étudiants

Le ministre de l’Enseignement supérieur informe les universitaires d’une plus grande diversité dans le choix de leurs études.

Le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), fait savoir à toute la jeunesse camerounaise que de nouvelles filières sont créées dans les universités publiques. L’information contenue dans un communiqué, prend effet dès l’année académique 2015-2016. L’université panafricaine par exemple, qui compte déjà cinq pôles régionaux, notamment au Kenya, au Nigéria, en Algérie, en Afrique du Sud et au Cameroun, abritera officiellement son siège continental à Yaoundé, avant la fin de l’année. L’emplacement du siège provisoire et de la résidence du recteur de ladite université seront pris en charge par une de ses missions spéciales. Les travaux pour la construction du siège définitif débuteront en 2016 sur l’axe Yaoundé-Nsimalen.

Pour ce qui est de l’Université Inter-Etats Cameroun-Congo dont le siège est à Sangmélima, elle accueillera, dès novembre prochain, des étudiants camerounais et congolais, dans la filière Tic (ingénierie numérique scientifique et, plus tard, humanités numériques). A cet effet, le concours sera lancé le 28 septembre 2015. Les travaux de construction des locaux définitifs, quant à eux, ont débuté le 17 août dernier au quartier Nkolnguet, à Sangmélima.

A l’Université de Bamenda, les départements de lettres et de sciences humaines, juridiques et politiques, économiques et de gestion créés en décembre 2010 par le chef de l’Etat seront effectifs pour cette rentrée. L’Université de Maroua, elle, offre aux étudiants, la faculté des sciences juridiques et politiques créée le 18 septembre 2013 et qui sera ouverte en octobre 2015. Mise sur pied en janvier 1993 par le président de la République, l’Ecole de génie chimique et des industries minérales sera fonctionnelle pour octobre 2015 à l’Université de Ngaoundéré. Les préinscriptions commenceront le 07 septembre prochain. L’Ecole nationale supérieure polytechnique abritera bientôt les activités du Centre d’excellence en technologies de l’information et de la communication, affiliée à l’Université de Yaoundé I.

Pour la bonne fonctionnalité et l’effectivité de ces nouvelles branches universitaires, le programme Agir (activités génératrices des initiatives rentables) et le Programme d’appui à la composante technologique et professionnelle de l’enseignement supérieur (Pro-Actp) débloquent des fonds pour la construction des infrastructures modernes depuis juillet 2007. Ceux-ci s’élèvent respectivement à 4.500.000.000 Fcfa et     31 milliards 45 millions de Fcfa pour la construction des amphithéâtres, des blocs pédagogiques, etc. Toutes ces améliorations dans le but d’assumer le nombre de plus en plus croissant des étudiants (environ 450.000 en cette rentrée) dans les universités tant publiques que privées.