camernews-Pierre-Moukoko-Mbonjo

Renouvellement des organes de base : Moukoko Mbonjo lance les hostilités dans le nord

Renouvellement des organes de base : Moukoko Mbonjo lance les hostilités dans le nord

Le RDPC dans la région du nord a procédé samedi 17 octobre 2015, au lancement de ces opérations de renouvellement de ces organes de base et organisations spécialisées. Pierre Moukoko Mbonjo assurait la présidence des travaux.

Enfin le lancement des opérations de renouvellements des organes de base et organisations spécialisées dans la région du nord. Longtemps que l’on avait attendu la grand-messe présidée le samedi 17 octobre 2015 à la maison du parti RDPC au quartier foulbéré à Garoua. Pierre Moukoko Mbonjo, mandataire du comité centrale et président de la commission de supervision en présidait les travaux, dans une salle archicomble même si un peu pâlie par le poids des années. Prévue officiellement pour être tenue à Garoua il y’a deux semaines, le lancement des opérations de renouvellement des organes de base du parti de la flamme ardente va à deux reprise être renvoyé.

Le dimanche 10 octobre 2015, l’annonce du décès subite du sénateur et non moins président de section RDPCbenoué1, Youssouf Daoua va être la raison du premier report de cette échéance. Renvoyée au 16 octobre 2015, au lendemain du conseil ministériel, le lancement ne pourra se tenir, car le chef de l’état Paul Biya à l’issue du conseil ministériel du jeudi16 octobre a décrété une journée de deuil nationale en mémoire des disparus de Minna à la Mecque.

‘C’est donc finalement, le samedi 17 octobre que l’ancien ministre des relations extérieures et alors président de la commission régionale de supervision va présider le lancement très attendu des opérations de renouvellement des organes de base et organisations spécialisées pour le compte du parti leader au Cameroun. L’ombre de    Daouda, le sénateur mort. Les discours vont meubler la cérémonie qui a duré plus de deux heures de temps dans une salle à moitié ouverte en panne de climatisation sous une chaleur extérieure environnant les 33 degrés. D’abord, celui de bienvenue de    Muller, parlant au nom des sections de Bénoué Est et ouest. Près de dix minutes, c’est le temps qu’aura duré l’envolée lyrique du candidat déclaré à sa propre succession dans la section RDPC de Bénoué 2. Saliou  Muller ,va arracher les larmes aux yeux des personnalités présentes, au moment où passées les civilités de bienvenue ,il dresse le portrait de Youssouf Daouda ,camarade de parti et » compagnon de longue date dans le combat politique dans la région du nord  » Des mots emprunts d’une grande nostalgie exprimant le véritable ami qu’était le disparu pour l’orateur et  »l’icône pour la jeunesse du parti » . Saliou  Müller ne va pas s’arrêter alors que la vive  émotion monte en lui. Un calme plat parcours la salle comme si le monde s’arrêtait un bref moment pour rendre hommage à l’illustre disparu.

Un moment de dure compassion qui n’a laissé personne indifférent pas même les adversaires d’hier. Reprenant la main à chaque fois pour continuer son discours entrecoupé de larmoiement, le désormais vétéran dans la course vers la section RDPC va sans s’arrêter dresser le bilan du placement des cartes d’électeur et rappeler à l’assistance que cette opération malgré sa réussite dans la région du nord est restée un problème d’actualité tant les populations cibles vivent dans une pauvreté indescriptible.

A la suite de Saliou  Muller François des orateurs vont se succéder devant le pupitre de circonstance, avant le discours programmé du président de la commission régionale nord .Pierre Moukoko Mbonjo ne va pas faire de discours, mais un cours magistrale sur le  »changement » qu’apportent ces opérations de renouvellement des organes de base du rassemblement démocratique du peuple camerounais. Le désormais ancien ministre des relations extérieure et mandataire du parti de la flamme ardente va dans une anecdote laisser voir comment et par quelle voie arrive le changement .Camer.be Précisant à fois que les dispositions prises dans la circulaire du 25 juin signée du président nationale du RDPC dans le détail exprime que  »le moment du changement est là ». Pierre Moukoko Mbonjo , n’est pas passé par quatre chemin pour inviter à encourager la jeunesse à prendre une part très active dans ses opérations où doivent primer les sacrosaint principes de démocratie et laissant entendre que  »c’est un véritable changement quasi révolutionnaire car toutes les militantes et tous les militants à jour de leur cotisation dans le parti et ayant une carte de membre vont voter dixit et choisir librement leur candidat…et ou se porter eux même candidat ». Les discours terminés, le mandataire du RDPC va procéder à l’installation des commissions départementales de coordination dans la Bénoué, les invitants à veiller au respect stricte de la circulaire du président national du RDPC et de la note d’application du secrétaire générale du même parti en leurs recommandations.

Sont-ils sortis de l’auberge ?

Trafic d’influence, parrainage, lobbying, frustration sont-ils des mots qui pourront disparaitre des habitudes du parti ? S’interroge un potentiel candidat. Car laisse-t-il entendre qu’avec l’ancien système cela était monnaie courante et collait à la peau du partisans en designer les responsables, il dit ne pas croire que même avec la mort de certains caciques les choses puissent changer Camer. be. Les analystes de la scène politique dans la région du nord font savoir que finis les discours, les habitudes reprendront leurs couleurs car à Garoua et comme partout dans la région ce sont des clans quinze partage le gâteau politique et dans ces clans jaillissent toujours des  »candidats » même si parfois impopulaire mais qui de par le portemonnaie influence le choix des votant souvent très pauvres financièrement.

Les opérations de renouvellement des organes de base et organes spécialisés sont donc lancés dans la région du nord ,un grand absent ,maitre du jeu politique n’est plus mais ici on rassure que même mort ses choix déjà fait influenceront nettement lors des échéances électorales à venir .Car il faut se souvenir que dans cette partie du Cameroun pourtant cosmopolite ,ce sont toujours les foulbés qui sont députés ,maires et ou adjoint et président de section. Et comme dans le RDPC et partout dans les autres factions politiques dans la région du nord.

 

camernews-Pierre-Moukoko-Mbonjo

camernews-Pierre-Moukoko-Mbonjo