Renouvellement des organes de base du Rdpc :L’opération confiée aux caciques

Paul Biya a procédé vendredi dernier à la désignation des responsables devant encadrer ces élections internes.

On prend les mêmes et on recommence, pourrait-on dire en parcourant les textes du président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) rendus publics vendredi dernier. Des textes qui portent désignation des membres de la Commission centrale de supervision (Ccs), de la commission régionale de supervision (Crs) et des commissions de renouvellement à l’étranger (crae) des organes de base du « parti du flambeau ». Sans surprise, l’encadrement de ces joutes internes au sein du parti de Paul Biya, les premières sous le mode suffrage universel direct, a été confiée aux barons du Rdpc.

La Csr sera ainsi présidée par le secrétaire général du Comité central du Rdpc, Jean Nkueté, alors que la vice-présidence échoit à ses deux adjoints, Grégoire Owona et Hamadjoda Hadjoudji. Dans la Commission centrale de supervision on retrouve au titre de membres, Yaou Aissatou, Peter Mafany Musonge, Gilbert Tsimi Evouna, Janvier Mongui Sossomba, Théophile Baoro, Amadou Ali, Michel Meva’a m’Eboutou. Dans les costumes de rapporteurs de la Ccs, des hommes de la maison : Jean Fabien Monkam, Dieudonné Oyono et Paul Célestin Ndembiyembé.

Les présidences des commissions de renouvellement à l’étranger, sont également sous la férule des pontes du Rdpc. La section Europe méridionale 1 qui comprend la France-Nord et l’Italie sera supervisée par Ebénézer Njoh Mouellé. Dans l’Europe méridionale 2 (France-sud et Espagne) c’est à Fogui Jean Pierre qu’a été confié le rôle de président. Elvis Ngole Ngole hérite quant à lui du même titre s’agissant des Etats-Unis, tandis que l’Europe septentrionale (Allemagne et Grande Bretagne) revient à Ngwafor Ephraim. Dans la zone Afrique centrale (Tchad, Gabon, Congo, Guinée Equatoriale), les joutes électorales seront supervisées par Baba Hamadou, alors que Benjamin Amama jouera le même rôle dans l’Afrique occidentale (Côte d’Ivoire et Sénégal).

Où sont les femmes ?

Pour ce qui est des commissions régionales de supervision du processus de renouvellement des organes de base au sein du Rdpc, le casting est également sans surprise. Ismaël Bidoung Mkpatt hérite de la direction des opérations dans l’Adamaoua. Dans le Centre, c’est Jacques Fame Ndongo qui pilotera les joutes électorales. A l’Est, Jacqueline Koung à bessike va chapeauter lesdites opérations, alors Grégoire Owona en fera de même dans la région de l’Extrême-Nord. Dans le Littoral, c’est Benoît Ndong Soumhet qui sera aux commandes, tandis que Pierre Moukoko Mbonjo ira dans le Nord. Les régions du Nord-Ouest, de l’Ouest, du Sud et du Sud-Ouest auront respectivement pour présidents dans le cadre de cette opération, Joseph John Ngute, Ndanga Ndinga Badel, Tchuente Madeleine, et Ibrahim Talba Malla.

Outre le constat de l’étreinte resserrée des caciques sur cette opération de renouvellement des organes de base du Rdpc, l’on peut remarquer la faible présence des femmes et des jeunes dans la direction des choses. La preuve ? Sur dix postes de présidents de commissions régionales de supervision, l’on ne retrouve que deux femmes. Par ailleurs, aucune camarade de Paul Biya n’a bénéficié de sa confiance pour présider ne serait-ce que l’une des sept commissions de renouvellement à l’étranger. Même la présidente de l’OfRdpc, Yaou Aissatou a été confinée au rôle de « membre » de la Commission centrale de supervision. Pour le reste, il faut espérer que ces « états majors » évitent au Rdpc de renouer avec ses vieux démons comme ce fut notamment le cas lors des investitures des ses plénipotentiaires dans la perspective des élections sénatoriales d’avril 2013.