Renée Sylvie Kafoui, première femme noire a entraîner un club de football en Europe.

Découverte comme plusieurs autres jeunes garçons et filles de son âge sur les terrains poussiéreux et vallonnés de Yaoundé, au Cameroun, par feu Atangana Louis De Gonzague, Renée Sylvie Kafoui est une ancienne joueuse professionnelle de football et ancienne lionne indomptable au parcours très impressionnant aujourd´hui reconvertie comme entraîneuse en Suisse où elle s´occupe des Juniors C au FC Azzuri de Bienne.

Renée Sylvie Kafoui entame sa longue carrière de footballeuse en Afrique. D´abord au Canon Filles de Yaoundé au Cameroun, puis au FC d´Abidjan en Côte d´ivoire, ensuite en Asie au Tampines Rovers FC de Singapour et dans l´équipe de l´Armée de l´Air thaïlandaise, elle va rejoindre l´Europe, précisément la  Suisse, où elle joue quelques temps encore avant de raccrocher ses crampons pour embrasser le métier d´infirmière. Mais très vite sa passion pour le football la rattrape et la contraint á passer ses diplômes d´entraîneur de football; Ce qu´elle fait avec brio. Depuis lors, elle entraîne l´équipe Juniors C du FC Azzuri Bienne en Suisse et devient ainsi la première femme noire et africaine á entraîner un club européen.

Elle a accepté de s´exprimer á coeur ouvert á camer.be. Lisez plutôt.

Que représente feu Atangana Louis Degonzague dans le football pour Renée Sylvie Kafoui?

Rénée Sylvie Kafoui: Il représente l emblème du football camerounais. Surtout que les légendes comme T Abega, Mbida  et autres sont aussi passés par lui.

A quand remonte votre dernier séjour au Cameroun?

C´était en janvier 2015 dernier.

Comment l´ancienne lionne indomptable a-t-elle vécu les performances de ses jeunes soeurs de l´équipe nationale du Cameroun?

Surprise. Beaucoup de joie, de fierté ; bref un rêve réalisé par cette promotion-là ; j´en ai encore la chair de poule.

Selon vous, qu´est ce qui explique une telle performance quand on sait dans quelles conditions cette équipe s´est préparée?

Je dirai qu´il y a l´amour du football qu´on a ressenti chez les filles et  leurs qualités physiques et morales, car n oublions pas que pour jouer au football, il faut le choisir, et l´on ne peut choisir que ce qu’on aime. Quand on a la chance d’avoir les qualités qui vont avec, on peut  arriver à de tels résultats. Car la seule différence qu’il y a entre une lionne et une simple footballeuse, c´est le salaire mais toutes deux ont le même amour pour le foot. D´ailleurs, c’est quand elles oublient les salaires et tout ce qui va avec, qu´elles jouent bien, car là, il ne leur reste que l´amour du sport-Roi.

Malgré les problèmes endémiques du football camerounais, vous ambitionnez de prendre un jour la tête de la sélection nationale du Cameroun comme vous l´avez déclaré dans une précédente interview?

Prendre la tête de l´équipe nationale des lions indomptables du Cameroun ne dépend pas de moi. Ce n’est pas la société de mon père. Mais la décision appartient à ceux qui sont chargés de choisir les entraîneurs. Ensuite, si l´équipe nationale des lions indomptables du Cameroun n´avait pas de problèmes, je ne crois pas que j´aurais ambitionné de devenir son coach un jour. Ce qui est sûr, si un jour le Cameroun a besoin de moi, je serai là pour lui rendre ce qu’il m’a donné.

Quels rapports entretenez-vous avec les autorités actuelles du football camerounais?

Aucun, je ne sais même pas qui  fait quoi dans les bureaux là-bas.

On sait qu´entre-temps vous avez acquis la nationalité suisse, mais il reste que vous êtes d´origine camerounaise. Dans quel état d´esprit avez-vous suivi le match Cameroun Suisse lors de Canada 2015?

Le Cameroun est mon pays d´origine et la Suisse mon pays adoptif; je n aurai pas voulu que mes deux pays se rencontrent, mais hélas!, j’ai apprécié le niveau du football des deux pays. Néanmoins, j ai savouré le match, en priant pour le Cameroun.

Avec votre regard de spécialiste, est-ce que le Cameroun pouvait faire aller plus loin lors de cette coupe du monde?

oh que oui! En tout cas la Chine était largement prenable, mais le léger problème de défense qu´on a eu n´a pas joué en notre faveur .

suisse,diaspora,renee,sylvie,kafoui,premiere,femme,noire,entrainer,club,football,europe,switzerland
En plus d´être entraîneur de football, Renée Sylvie Kafoui est aussi infirmière de métier? Devrait-on dire que la passion a pris le dessus sur la profession?

Vous savez, nous sommes aujourd’hui dans une société où l’on ne peut pas vivre sans plan B. Pour moi avoir deux métiers est plus prévoyant pour mon être et mon avenir car, nul ne sait de quoi demain sera fait.

Renée Sylvie a joué au football en Afrique, en Asie et en Europe. Quels sont ses meilleurs souvenirs dans ce sport?

Ce sont le championnat féminin du Cameroun,du vivant de feu monsieur Atangana Louis de Gonzague et les deux saisons que j´ai jouées au Singapour. Quand je pense à ces périodes-là, j´ai bien envie de remonter le temps.

Renée Sylvie Kafoui a-t-elle un jour été victime de racisme dans le football?

Non! Ou alors je ne m´en suis pas aperçue.

Merci coach

Merci à  vous et vos lecteurs